Anne-Marie Cazalis

actrice et écrivaine française
Anne-Marie Cazalis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Anne-Marie Cazalis est une journaliste et écrivaine française, brièvement actrice, née le à Boufarik[1],[2] (Algérie), morte le à Paris 7e[3].

BiographieModifier

Fille de pasteur[Lequel ?], Anne-Marie Cazalis est lauréate en 1943 du prix Paul-Valéry pour la poésie. Très liée à Juliette Gréco, proche de Boris Vian, elle est, dans les années d'après-guerre, une figure des nuits parisiennes de Saint-Germain-des-Prés, participant notamment à l'animation de la boite de nuit Le Tabou, rue Dauphine et du club de jazz Le Club Saint-Germain, rue Saint-Benoît.

En 1948, elle participe, avec Jean Cau, au scénario du film Ulysse ou les Mauvaises Rencontres, pochade filmée par Alexandre Astruc.

Elle est par la suite journaliste et reporter, parcourant, notamment pour le magazine Elle, les pays et les continents, puis essayiste et romancière.

Cazalis par VianModifier

« Paul Guth la voit en mésange, et il lie astucieusement la qualification naturaliste des mésanges grandes ou noires, mais toujours charbonnières, au goût d'Anne-Marie pour les caves. Moi elle me fait plutôt penser à une chèvre rousse : elle en a le rire, l’expression malicieuse et un peu butée, mais toujours diabolique, et même la barbiche qu'elle remplace par une longue patte fine toujours posée sur sa moue. »

— Boris Vian, Manuel de Saint-Germain-des-Prés, 1951

RôlesModifier

CinémaModifier

ThéâtreModifier

ŒuvresModifier

  • 10 poèmes de Anne-Marie Cazalis, avec un portrait de l'auteur par Valentine Hugo, Paris, Odette Lieutier, [4]
  • La Décennie, Fayard, 1972 (roman)
  • La Tunisie par-ci par-là, Promotion africaine, Tunis, 1972
  • Kadhafi, le Templier d'Allah, Gallimard, 1974
  • Le Cœur au poing, la Table ronde, 1976 (roman)
  • Mémoires d'une Anne, Stock, 1976
  • 1358, La Jacquerie de Paris, le destin tragique du maire Étienne Marcel, Société de production littéraire, 1977
  • Les Belles Années, coécrit avec Anne-Marie Deschodt, Mercure de France, 1978 (roman)

Notes et référencesModifier

  1. Vincent Gille, 1989, p. 114
  2. Jacques Lafitte et Stephen Taylor, Qui est qui en France, J. Lafitte, , p. 398.
  3. Relevé généalogique sur Geneanet
  4. Une réédition quadrilingue en français, anglais, portugais et espagnol a été publiée en 2012.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier