Anna Evreïnova

féministe, universitaire et écrivaine russe

Anna Evreïnova (parfois appelée Johanna von Evreinov ; en russe : А́нна Миха́йловна Евре́инова, Anna Mikhaïlovna Evreïnova), née en et morte en , est une féministe, avocate, éditrice et écrivaine russe. Étudiante à l'université de Leipzig, elle est la première femme russe à être docteur en droit[1], mais également la première femme à obtenir un doctorat en droit dans une université allemande[2].

Anna Evreïnova
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Avocate, écrivaine, éditriceVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Evreïnov (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Anna Evreïnova est la fille du dirigeant du palais de Peterhof, le lieutenant-général Mikhaïl Evreïnov. Sa famille tente de la forcer à se marier, la poussant à tenter se suicider. Elle reçoit à cette époque une lettre de la mathématicienne russe Sofia Kovalevskaïa, qui propose de l'aider à s'inscrire dans une université allemande. La famille s'étant opposée à son départ, Anna Evreïnova ne peut recevoir de passeport russe, et traverse alors la frontière illégalement, passant par des zones marécageuses uniquement chaussée de bottines[3],[4].

Elle a reçu son doctorat le [2]. Sa thèse s'intitule Les Devoirs des parties neutres à l'égard des parties en guerre[5].

Elle a une correspondance soutenue avec de nombreuses figures de la littérature de l'époque, dont l'écrivain Anton Tchekhov[6]. En 1885, elle fonde le magazine littéraire Le Messager du Nord. Elle est la rédactrice en chef et la propriétaire de ce magazine pendant les cinq premières années de son existence[3]. Elle publie aussi dans des publications féministes russes

Elle a pour partenaire amoureuse Maria Fiodorova[7],[8],[9]. Elle est une personnalité de l’histoire mise en avant par le mouvement LGBT en Russie[10].

RéférencesModifier

  1. Anton Pavlovich Chekhov, Michael Henry Heim et Simon Karlinsky, Anton Chekhov's Life and Thought : Selected Letters and Commentary, Northwestern University Press, , 494 p. (ISBN 978-0-8101-1460-9, présentation en ligne), p. 133
  2. a et b (de) Margrit Twellmann et Wolfgang Abendroth, Marburger Abhandlungen zur Politischen Wissenschaft, Hain, (lire en ligne), p. 112

    « Die erste Frau, die in Deutschland an der Universität in Leipzig am 21. 2. 1873 zum Dr. jur. promovierte, war die Russin Johanna von Evreinov; sie war als "Gasthörerin" in Leipzig zugelassen worden. »

  3. a et b "Евреинова".
  4. Сабашников М. В. Воспоминания / М. В. Сабашников; [Вступ. ст., с. 7-26, Е. И. Осетрова; Примеч. и крат. коммент. указ. имен В. Г. Уткова]. — [2-е изд., доп.]. — М.: Книга, 1988. — 510,[1] с.
  5. (de) Margrit Twellmann et Wolfgang Abendroth, Marburger Abhandlungen zur Politischen Wissenschaft, Hain, (lire en ligne), p. 117

    « „Am 21. 2. 1873 promovierte die Russin Johanna von Evreinov an der Universität Leipzig zum Dr. jur. mit einer Dissertation über die Pflichten der neutralen gegenüber den Kriegsparteien. »

  6. (en) Anton Pavlovich Chekhov, Michael Henry Heim et Simon Karlinsky, Anton Chekhov's Life and Thought : Selected Letters and Commentary, Northwestern University Press, , 494 p. (ISBN 978-0-8101-1460-9, présentation en ligne)
  7. Игорь Семенович Кон, The Sexual Revolution in Russia : From the Age of the Czars to Today, Simon and Schuster,‎ , 337 p. (ISBN 978-0-02-917541-5, présentation en ligne), p. 35
  8. Wayne R. Dynes, History of Homosexuality in Europe and America, Taylor & Francis, , 168–169 p. (ISBN 978-0-8153-0550-7, présentation en ligne)
  9. (en) Brent L. Pickett, Historical Dictionary of Homosexuality, Scarecrow Press, , 280 p. (ISBN 978-0-8108-6315-6, présentation en ligne)
  10. Radio Canada International, « Message d’amour pour la Russie », sur www.rcinet.ca (consulté le 23 octobre 2016)

Liens externesModifier