Ouvrir le menu principal

Anita Lasker-Wallfisch

violoncelliste allemande, survivante de la Shoah
Anita Lasker-Wallfisch
Anita Lasker-Wallfisch 2007.jpg
Anita Lasker-Wallfisch
le 29 septembre 2007 à Traun
Biographie
Naissance
Nationalités
Activités
Enfant
Parentèle
Edward Lasker (oncle paternel)
Raphael Wallfisch (fils)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Instrument
Lieux de détention

Anita Lasker-Wallfisch (née le à Breslau, ville allemande jusqu'en 1945) est une violoncelliste de renommée mondiale et une survivante de l'Orchestre des femmes d'Auschwitz.

Sommaire

BiographieModifier

Lasker est née à Breslau en province de Silésie, d'une famille juive, et a deux sœurs (Marianne et Renate). Son père est avocat, sa mère violoniste. Ils souffrirent des discriminations à partir de 1933 mais comme leur père s'était battu au front durant la Première Guerre mondiale, il avait obtenu la croix de fer, ce qui fit penser à sa famille qu'elle était relativement à l'abri des persécutions nazies.

Marianne, la sœur la plus âgée, s'envola pour l'Angleterre en 1941. En avril 1942, les parents d'Anita furent emmenés et on suppose qu'ils sont décédés près de Lublin en Pologne[1]. Anita et Renate n'avaient pas été déportées car elles travaillaient dans une usine de papier. Là, elles firent la connaissance de prisonniers de guerre français et commencèrent à fabriquer de faux papiers pour permettre aux travailleurs forcés français de traverser la frontière pour revenir en France. En septembre 1942, elles essayèrent de s'échapper vers la France, mais furent arrêtées pour contrefaçon à la gare de Wrocław (Breslau en allemand) par la Gestapo. Seule leur valise, qu'elles avaient placée dans le train, s'échappa. La Gestapo était préoccupée par la perte de cette valise, et nota consciencieusement sa taille et sa couleur[1].

« J'étais en prison depuis un an. Puis un jour on me convoqua. Une valise était arrivée, pouvais-je l'identifier ? C'était ma valise. Ils ont tout volé, tué tout le monde, mais ma valise était ce qui comptait vraiment pour eux. Ils avaient trouvé une valise et tout allait bien, encore que je ne l'ai jamais revue, car ils la transportèrent dans les caves de la prison et plus tard j'ai vu une garde porter l'une de mes robes. »

Anita et sa sœur furent finalement envoyées à Auschwitz dans des trains-prisons pour voyageurs et non par wagons à bestiaux. « À mon arrivée, une jeune déportée chargée de me faire intégrer le camp me demanda ce que je faisais avant la guerre. Je lui dis que je jouais du violoncelle. Quelle idiotie. « Génial ! » dit-elle. « Tu es sauvée. » Elle appela la femme qui dirigeait l'orchestre, Alma Rosé. Il se trouve qu'il n'y avait pas de violoncelliste. Il y avait des instruments incroyables dans l'orchestre - des mandolines, des accordéons - mais pas de violoncelle, alors j'étais comme la manne envoyée du ciel. »[1]. Sa participation à l'orchestre composé de 40 musiciens la sauva car les violoncellistes étaient difficiles à remplacer. L'orchestre jouait des marches lorsque les travailleurs esclaves quittaient le camp pour leur journée de labeur et lorsqu'ils rentraient. Ils donnaient également des concerts pour les SS.

Quand en octobre 1944, l'Armée rouge se rapprocha, Auschwitz fut évacué. Anita fut amenée dans un train avec 3000 autres à Bergen-Belsen et survécut six mois avec pratiquement rien à manger. Après sa libération, sa sœur Renate, qui maîtrisait l'anglais, devint interprète pour l'Armée britannique.

En 1946, Anita et Renate s'installèrent en Grande-Bretagne avec l'aide de Marianne, sa troisième sœur. Anita rejoint le English Chamber Orchestra, l'un des principaux orchestres de chambre anglais à Londres, jouant à la fois en tant que musicienne de l'orchestre et comme artiste solo. Elle participa à des tournées internationales mais ne revint en Allemagne qu'en 1994 avec cet orchestre. Elle est la mère de Raphael Wallfisch, également violoncelliste (né en 1953). Elle vit à Londres.

ŒuvresModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c (en) Stephen Moss, « Anita Lasker Wallfisch », sur the Guardian, (consulté le 8 février 2018)

Article connexeModifier

  • Alma Rosé, directrice de l'orchestre des femmes d'Auschwitz

Liens externesModifier