Ouvrir le menu principal

Anicius Acilius Glabrio Faustus

homme politique de l'Empire romain d'Occident

Anicius Acilius Glabrio Faustus (fl. 437-442) est un homme politique de l'Empire romain d'Occident. Deux fois préfet du prétoire d'Italie, trois fois préfet de la ville de Rome et une fois consul, Anicius est connu pour avoir présidé, le , la séance lors de laquelle le Sénat romain enregistra le code de Théodose et dont le procès-verbal, les Gesta senatus Romani de Theodosiano publicando, est le seul qui nous soit parvenu.

Membre des Acilii Glabriones, une famille de la gens Acilia, Anicius est le fils d'Acilius Glabrio Sibidius signo Spedius, clarissime qui fut légat de la province d'Achaïe, consulaire de Campanie et vicaire des Gaules[1]. D'après André Chastagnol, la mère d'Anicius serait une Anicia, peut-être Anicia Proba, fille du préfet prétoire Sextus Anicius Petronius Probus.

Anicius est l'époux de Tarrutenia, la fille de Tarrutenius Maximilianus, clarissime, consulaire du Picenum, vicaire de Rome et légat du Sénat à deux reprises[2]. En l'honneur de son grand-père, probablement Marcus Acilius Faustus, il fait graver une inscription[3].

Une inscription, érigée par les habitants d'Aricie (aujourd'hui, Ariccia) pour les avoir sauvé ab intolerabilibus necessitatibus, rapporte sa carrière[4]. Il fut candidat à la questure, préteur, comes intra consistorium, préfet de la ville de Rome à trois reprises, la première entre 408 et 423, lorsque Flavius Honorius était senior Augustus[5], la deuxième en 425[6] et la troisième entre 425 et 437, puis préfet du prétoire d'Italie, d'Afrique et d'Illyrie.

En 437, il assiste, à la cour de Constantinople, au mariage de l'Empereur d'Occident, Valentinien III, et de Licinia Eudoxia, la fille de l'Empereur d'Orient Théodose II. Il est alors nommé préfet du prétoire d'Orient. Il reçoit une copie du code de Théodose.

Il possède alors une domus à Rome, au lieu-dit ad Palmam. Samuel Ball Platner[7] l'identifie à la domus palmata mentionnée par Cassiodore[8]. Celui-ci la situe près du porticus curva que Platner identifie au sud-ouest du forum de Trajan. C'est en ce lieu qu'il présente le code de Théodose au Sénat romain, le 25 décembre 438.

En 438, il est consul avec Théodose II puis, en 442, devient préfet du prétoire d'Italie pour la seconde fois.

Notes et référencesModifier

  1. CIL VI, 01678 (consulté le 7 novembre 2013)
  2. CIL VI, 01767 (consulté le 7 novembre 2013) : Tarrutenius. À Tarrutenius Maximilianus, clarissime, homme très éloquent, consultaire de Picenum à l'âge de dix-neuf ans, vicaire de la ville de Rome, légat du très ample Sénat à deux reprises, beau-père si vivement apprécié, Anicius Ancilus Glabrio Faustus, clarissime, consul, a fait la dédicace.
  3. CIL VI, 37119 (consulté le 7 novembre 2013)
  4. CIL XIV, 02165 (consulté le 7 novembre 2013) : À Anicius Ancilus Glabrio Faustus, clarissime, questeur candidat, préteur tutélaire, comte à l'intérieur du consistoire, préfet de la Ville à trois reprises, nommé par décision des deux Emprires, préfet du prétoire d'Italie, Afrique et Illyricum, parce qu'il fut un exemple de gloire pour les présents et un encouragement à la vertu pour la postérité, à la requête des Aricins qui avaient été débarrassés d'intolérables obligatoires par les bienfaits et les remèdes de cet homme très ample, pour les bienfaits rendus à leur égard, l'ordre et les citoyens ont mis en place cette statue.
  5. CIL VI, 01676 (consulté le 7 novembre 2013)
  6. CIL XIV, 01677 (consulté le 7 novembre 2013)
  7. (en) « Palmata (domus) », dans Samuel Ball Platner, A Topographical Dictionary of Ancient Rome, London, Oxford University Press, 1929, p. 187 (consulté le 7 novembre 2013)
  8. Cassiodore, Variae, IV, 30 : « testatus es Curvae porticus, quae iuxta domum Palmatam posita forum in modum areae decenter includit, superimponendis fabricis licentiam condonari ».

SourcesModifier