Angoustrine (rivière)

rivière des Pyrénées orientales

l'Angoustrine
(Riu Rahur, riu d'Angostrina)
Illustration
Carte.
Bassin du Sègre dans le bassin collecteur de l'Èbre
Caractéristiques
Longueur 18,6 km [1]
Bassin 93 km2 [1]
Bassin collecteur l'Èbre
Débit moyen 1,40 m3/s (Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes) [2]
Nombre de Strahler 3
Organisme gestionnaire Communauté de communes Pyrénées Cerdagne
Régime régime nival
Cours
Source Estany del Recó
· Altitude 2 005 m
· Coordonnées 42° 33′ 16″ N, 2° 00′ 25″ E
Confluence des sources Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes
Confluence le Sègre
· Localisation Bourg-Madame
· Altitude 482 m
· Coordonnées 42° 25′ 49″ N, 1° 56′ 27″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche sans
· Rive droite Mesclant d'Aigües, Estanyets, Brangoli
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissements Prades
Cantons Pyrénées catalanes
Régions traversées Occitanie

Sources : SANDRE:« Y0020500 », Géoportail

L'Angoustrine ou Riu Rahur[1] est une rivière du sud de la France, dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie, dans l'ancienne région du Languedoc-Roussillon, et un affluent du Sègre, donc un sous-affluent de l'Èbre.

GéographieModifier

De 18,6 km de longueur[1], l'Angoustrine prend sa source dans les Pyrénées, département des Pyrénées-Orientales, sur le versant sud-est du massif du Carlit au pied du barrage des Bouillouses, dans l'Estany del Recó, à 2 005 m d'altitude, et coule en Cerdagne française.

Selon la carte IGN, l'Angoustrine conflue avec le Brangoli à Ur pour former le Rahur, affluent du Sègre à Bourg-Madame, à 482 m d'altitude, juste à la frontière avec l'Espagne[3]. Elle est donc dénommée Angoustrine en amont d'Ur, et Rahur dans sa partie aval.

Communes et cantons traversésModifier

Dans le seul département des Pyrénées-Orientales, le Rahur traverse les quatre communes[1] suivantes de l'amont vers l'aval d'Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes, Font-Romeu-Odeillo-Via, Ur, Bourg-Madame (confluence).

Soit en termes de cantons, le Rahur prend source et conflue dans le même canton des Pyrénées catalanes, dans l'arrondissement de Prades.

ToponymeModifier

La commune d'Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes partage une partie de son nom avec la rivière d'Angoustrine.

Bassin versantModifier

Le Rahur traverse une seule zone hydrographique : le ruisseau Rahur (Y002) de 93 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est composé à 88,31 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 11,03 % de « territoires agricoles », à 1,06 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaireModifier

L'organisme gestionnaire est la communauté de communes de Pyrénées Cerdagne qui a un contrat de rivière du Sègre en Cerdagne[2].

AffluentsModifier

Le Rahur a quatre tronçons affluents référencés[1] :

  • le Rec del Mesclant d'Aigües (rd), 7 km sur la seule commune d'Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes avec un affluent :
    • le Rec de l'Estany Llat (rg), 4,6 km sur la seule commune d'Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes, avec plusieurs lacs (Estanys).
  • le Rieral dels Estanyets (rd), 5,8 km sur les deux communes d'Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes](confluence) et Dorres (source) avec un affluent :
    • le Rec de Carlit (rg), 2,3 km sur les deux communes d'Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes (confluence) et Dorres (source).
  • le Rec de Jueil (rd), 2,3 km sur les deux communes d'Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes (confluence) et Dorres (source) avec un affluent :
    • la Ribereta ou Rec de Coma Armada (rd), 5,1 km sur les deux communes d'Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes (confluence) et Dorres (source).
  • le Riu de Brangoli (rd), 11,3 km sur les deux communes d'Enveitg (source) et Ur (confluence) avec un affluent :
    • le Riu de Bena (rd), 9,1 km sur la seule commune d'Enveitg.

Donc son rang de Strahler est de trois.

HydrologieModifier

L'Angoustrine à Angoustrine-Villeneuve-des-EscaldesModifier

L'Angoustrine à Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes a un bassin versant de 46 km2, avec un module de 1,4 m3/s[2].

Étiage ou basses eauxModifier

Le débit d'étiage ou QMNA5 à Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes est de 0,2 m3/s[2].

Aménagements et écologieModifier

Le bassin versant de l'Angoustrine voit les canaux suivants de Canal de Llivia (pour l'enclave espagnole de Llivia), le canal de Soulane-Plandaille, le canal d'Ansanères, le canal de Dorres[2].

La SHEM ou Société hydroélectrique du Midi exploite une centrale hydroélectrique sur l'Angoustrine de 1 800 kWh de puissance utile[2]

La ripisylve de l'Angoustrine est constituée d'aulnes, saules, frênes et noisetiers[2].

L'Angoustrine a huit seuils installés[2].

Voir aussiModifier

 

Les coordonnées de cet article :

BibliographieModifier

  • Marie-Jeanne Valony, Jacques Feraud et Sylvain Lanau, « L’Angoustrine en Cerdagne dans les Pyrénées Orientales », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne],‎ , p. 25-26 (DOI https://doi.org/10.4000/tem.2822, lire en ligne)

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g et h Sandre, « Fiche cours d'eau - Riu Rahur (Y0020500) » (consulté le 10 décembre 2016).
  2. a b c d e f g et h [PDF] « Contrat de rivière du Sègre en Cerdagne », sur www.gesteau.eaufrance.fr (consulté le 10 décembre 2016).
  3. Carte IGN sous Géoporatail.