Andrew Jackson Smith

Andrew Jackson Smith
Andrew Jackson Smith

Naissance
comté de Bucks, État de Pennsylvanie
Décès (à 81 ans)
Saint-Louis, État de Missouri
Allégeance Flag of the United States (1861-1863).svg Union
Arme cavalerie
Grade Union Army major general rank insignia.svg Major général
Années de service 1854 – 1869
Conflits Guerres indiennes
Guerre américano-mexicaine
Guerre de Sécession

Andrew Jackson Smith (né le dans le comté de Bucks, État de Pennsylvanie, et décédé le à Saint-Louis, État de Missouri) est un major général de l'Union. Il est enterré à Saint-Louis, État de Missouri[1].

Avant la guerreModifier

Andrew Jackson Smith est le fils d'un vétéran de la guerre d'indépendance des États-Unis, Samuel Smith qui a servi sous les ordres d'Andrew Jackson lors de la bataille de La Nouvelle-Orléans[2]. Il sort diplômé de West Point en 1854[note 1].

Il est breveté second lieutenant et est promu à ce grade le dans le 1st dragoons[3]. À Carlisle Barracks (en) en Pennsylvanie, il est affecté à des actions de recrutement[4]. Il est ensuite affecté au Fort Leavenworth et au fort Gibson pour le service aux frontières[4].

Il participe aux guerres indiennes dans l'Oregon, notamment sous les ordres de Ulysses S. Grant et de William Tecumseh Sherman[2].

Il est promu premier lieutenant le [3]. Il participe à la guerre américano-mexicaine[4]. Il est promu capitaine le [3]. De 1849 à 1861, il est affecté à différents postes sur la côte du Pacifique[4]. En 1855-56, il participe à la guerre contre la tribu indienne des Rogue River[4].

Guerre de SécessionModifier

Andrew Jackson Smith est affecté au fort Walla Walla au déclenchement de la Guerre[4]. Il est promu commandant le [3]. Il est affecté au 1st U.S. cavalry le [3]. Il est nommé colonel du 2nd California Cavalry Regiment le [3]. Le , il démissionne de sa commission dans le service actif des volontaires pour devenir chef de la cavalerie du général Henry Wager Halleck[3],[4].

Il est nommé brigadier général des volontaires le [3]. En , il commande l'une des quatre divisions de Sherman lors de la bataille de Chickasaw Bayou[4],[note 2]. Il commande une division lors de la bataille de l'Arkansas Post sous les ordres du général John Alexander McClernand[4]. Le , alors qu'il commande une division du XIII corps, il est fortement engagé lors de la bataille de Port Gibson[4]. Le , lors de la bataille de Champion Hill, il ne parvient pas à mener un assaut contre une brigade confédérée sur Raymond road ce qui a pour conséquence de permettre au général John C. Pemberton de battre en retraite au travers de Baker's Creek[4]. Le , il participe à l'assaut contre Vicksburg[4].

En , il participe, sous les ordres du général Sherman, à l'expédition à Meridian[4]. Le , il capture la fortification lors de la campagne de Red River appelée fort DeRussy[5].

Il est breveté colonel le pour bravoure et service méritoire durant la bataille de Pleasant Hill[3]. Il est promu lieutenant-colonel dans le 5th U.S. cavalry le [3].

Il est nommé major général des volontaires le [3]. il remporte une victoire lors de la bataille de Tupelo en [6]. À la tête de 14 000 hommes, il doit empêcher le général Nathan Bedford Forrest de conduire des raids à l'encontre des lignes de ravitaillement de l'Union pendant le campagne d'Atlanta. Il rencontre les 6 000 hommes de Forrest, renforcé par 2 000 hommes commandés par le général Stephen Dill Lee. Les troupes de l'Union repoussent plusieurs assauts confédérés occasionnant de lourdes pertes aux assaillants. Les troupes confédérées finissent par se replier sans avoir pu atteindre les lignes de ravitaillement du général Sherman[6]. Les troupes de Smith, lors de cette bataille seront surnommées : « les tribus perdues d'Israël »[4].

À l'automne 1864, il poursuit les troupes du général Sterling Price au travers du Missouri[4]. À l'issue, il retourne dans le Tennessee pour participer à la bataille de Nashville avec les troupes du général George Henry Thomas[4]. Il jour un rôle primordial lors de la capture de Mobile le [4]. Le , il est breveté brigadier général pour bravoure et service méritoire durant la bataille de Tupelo et major général pour les mêmes motifs lors de la bataille de Nashville[3].

Après la guerreModifier

Il quitte le service actif des volontaires le [3]. Il est promu colonel dans le 7th U.S. cavalry le [3]. Il démissionne le pour devenir receveur des postes de Saint Louis[3],[4]. De 1877 à 1889, il est auditeur de la ville de Saint Louis[5]. La , il obtient une retraite de colonel de cavalerie à compter du [3].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Andrew Jackson Smith, page consacrée au général sur Find a Grave.com (consulté le 17 août 2014)
  2. a et b Gari Carter
  3. a b c d e f g h i j k l m n o et p Francis B. Heitman
  4. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r John T. Hubbell, James W. Geary
  5. a et b Michael J. Forsythv
  6. a et b Clifford L. Linedecker

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Gari Carter, Troubled State: Civil War Journals of Franklin Archibald Dick, Truman State Univ Press, , 271 p. (ISBN 9781931112741).  
  • (en) John T. Hubbell, James W. Geary, Biographical Dictionary of the Union: Northern Leaders of the Civil War, Greenwood Publishing Group, , 683 p. (ISBN 9780313209208).  
  • (en) Clifford L. Linedecker, Civil War, A to Z: The Complete Handbook of America's Bloodiest Conflict, Random House Publishing Group, , 352 p. (ISBN 9780307414779).  
  • (en) Michael J. Forsythv, The Camden Expedition of 1864 and the Opportunity Lost by the Confederacy to Change the Civil War, McFarland, , 210 p. (ISBN 9780786415540).  
  • (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office, (lire en ligne).  

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier