Andreas Rödder

historien allemand
Andreas Rödder
Description de cette image, également commentée ci-après
Andreas Rödder en 2009
Naissance (54 ans)
Wissen
Auteur

Œuvres principales

Andreas Rödder, né le à Wissen (Rhénanie-Palatinat), est un historien allemand. Il est professeur d'Histoire contemporaine à l'université Johannes Gutenberg de Mayence depuis 2005.

BiographieModifier

De 1986 à 1991, Andreas Rödder étudie l'Histoire et la germanistique à l'université de Bonn, de Tübingen et de Stuttgart, puis passe l'examen de professorat de lycée à Tübingen en 1991. De 1992 à 1994, Rödder est boursier de promotion de la Fondation Konrad Adenauer et participe l'édition 1992–93 de la colloque Akten zur Auswärtigen Politik der Bundesrepublik Deutschland (« Dossiers sur la politique extérieure de la République fédérale allemande ») à l'Institut d'Histoire contemporaine de Munich et à l'office des Affaires étrangères de Bonn. Après l'achèvement de sa thèse de doctorat auprès du professeur Klaus Hildebrand à Bonn en 1994, il travaille à l'université de Stuttgart en tant qu'assistant-chercheur de l'historien Eberhard Jäckel. En 2001, il passe l'agrégation à Stuttgart grâce à son étude intitulée Die radikale Herausforderung. Die politische Kultur der englischen Konservativen zwischen ländlicher Tradition und industrieller Moderne 1846–1868 (« Le défi radical. La culture politique du conservatisme anglais entre tradition locale et industrialisation (1846–1868) »), pour laquelle il reçoit une bourse de recherches de la part de la Fondation Fritz Thyssen (de) en 1998–99.

De 2001 à 2005, il est maître de conférences à l'Institut d'Histoire de l'université de Stuttgart, puis boursier au Historisches Kolleg (de) en 2001–02, ainsi que professeur invité à l'université Brandeis à Waltham, dans l'État américain du Massachusetts. En , Rödder devient professeur ordinaire d'Histoire contemporaine à l'université Johannes Gutenberg de Mayence. Au cours de l'année académique 2012–2013, il est professeur invité à la London School of Economics and Political Science ainsi qu'a l'Institut allemand de Londres (en).

RecherchesModifier

Rödder entreprend notamment des recherches sur l'époque victorienne et l'Histoire du conservatisme européen, sur la République de Weimar et la politique internationale de l'entre-deux-guerres, sur l'Histoire de la République fédérale allemande (plus particulièrement dans les années 1970 et 1980), ainsi que sur les divers changements à l'échelle internationale dus à la mondialisation. Son histoire Deutschland einig Vaterland (« L'Allemagne, patrie unique »), publiée en 2009, a connu beaucoup de succès.

Rödder fait entre autres partie du comité de rédaction du Historische Zeitschrift, de la direction de la documentation de l'Histoire de l'Allemande, ainsi que des conseils scientifiques des Instituts d'Histoire contemporaine de Munich et de Berlin, du Musée historique allemand de Berlin et de la Maison d'Histoire de la République fédrale d'Allemagne à Bonn et à Leipzig. Il est également président de la société Stresemann (Stresemann-Gesellschaft) depuis 2005.

Autres engagementsModifier

Andreas Rödder a passé une formation de musique d'église à l'École épiscopale de musique d'église d'Essen et est organiste depuis 1987 ainsi que pianiste de jazz dans le jazzband Tambosi depuis 2000.

Rödder est membre de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne. Durant la campagne pour les élections législatives régionales de 2011 en Rhénanie-Palatinat, il est membre du cabinet fantôme de Julia Klöckner, où il dirige les domaines de l'éducation, la science et la culture.

Vie privéeModifier

Rödder est marié depuis 1991 et a trois filles.

OuvragesModifier

Monographies

  • Stresemanns Erbe. Julius Curtius und die deutsche Außenpolitik 1929–1931, Schöningh, Paderborn, 1996 (également thèse de doctorat, université de Bonn, 1994).
  • Die radikale Herausforderung. Die politische Kultur der englischen Konservativen zwischen ländlicher Tradition und industrieller Moderne 1846–1868, Oldenbourg, Munich, 2002 (également thèse d'agrégation à l'Université de Stuttgart, 2000).
  • Die Bundesrepublik Deutschland 1969–1990 (= Oldenbourg Grundriss der Geschichte Bd. 19a), Oldenbourg, Munich, 2003.
  • Deutschland einig Vaterland. Die Geschichte der Wiedervereinigung, Beck, Munich 2009.
  • Geschichte der deutschen Wiedervereinigung (= C. H. Beck Wissen), Beck, Munich, 2011.
  • Was ist heute konservativ? Eine Standortbestimmung, Gollenstein, Merzig, 2012.

En tant qu'éditeur

Film

  • Die Deutschen II: Gustav Stresemann und die Republik (commentateur historique, ZDF, 2010).

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier