Ouvrir le menu principal

André Vacherot

joueur de tennis français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vacherot.

André Vacherot
Image illustrative de l’article André Vacherot
André Vacherot en 1901
(Tennis Club de Paris).
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance
Paris
Décès (à 46 ans)
Rouen
Palmarès
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple - V(4) - -
André Vacherot Champion de France de lawn-tennis en 1897.

André Pierre Aurèle Gaston Vacherot, né le à Paris et mort le à Rouen est un joueur de tennis français.

BiographieModifier

André Vacherot est le fils d'Arsène Vacherot (1840-1920), sous-préfet de Sens, maître des requêtes au Conseil d'État et collaborateur à la Revue des Deux Mondes, et de Marie Harlay[1]. Il est le petit-fils du philosophe et député de la Seine Étienne Vacherot.

Son petit frère et partenaire de double Marcel Vacherot (1881-1975) et a été champion de France de tennis en 1902 contre Max Decugis.

Il se marie en 1911 avec Mlle Germaine Toutain, fille de l'écrivain Jean Revel[2]. Docteur en droit, il a été principal clerc de notaire à Paris puis notaire à Rouen, ville où il décède en 1924[3].

CarrièreModifier

André Vacherot a été l'un des premiers joueurs français de classe internationale. Il a su se démarquer par son jeu très complet, un très bon service et une volée sans faille, ainsi que par ses victoires sur des joueurs anglais, la plus marquante étant celle contre Josiah Ritchie au Tennis club de Paris en 1904[4].

Il a remporté le championnat de France à quatre reprises dont trois fois consécutivement entre 1894 et 1896, et une dernière fois en 1901. Il a par la suite disputé trois autres finales contre Max Decugis et Maurice Germot. Il détient également deux titres en double, acquis en 1895 et 1901.

Il n'a que 17 ans et 1 mois lorsque qu'il gagne son premier Championnat de France, hormis ce tournoi il a également remporté les Championnat de France en salle en 1895 contre Paul Aymé, ainsi que les tournois de Saint-Moritz en 1903 et 1904 (contre son frère Marcel)[5].

Palmarès (partiel)Modifier

Titres en simple messieursModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score
1 1894[6]   Championnat de FranceParis G. Chelem Terre (ext.)   Gérard Brosselin 1-6, 6-3, 6-3
2 1895   Championnat de France, Paris G. Chelem Terre (ext.)   Laurent Riboulet 9-7, 6-2
3 1896   Championnat de France, Paris G. Chelem Terre (ext.)   Gérard Brosselin 6-1, 7-5
4 1901[6]   Championnat de France, Paris G. Chelem Terre (ext.)   Paul Lebreton NC Parcours

Finales en simple messieursModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score
1 1903[6]   Championnat de FranceParis G. Chelem Terre (ext.)   Max Decugis 6-3, 6-2 Parcours
2 1904   Championnat de France, Paris G. Chelem Terre (ext.)   Max Decugis 6-1, 9-7, 6-8, 6-1 Parcours
3 1905[6]   Championnat de France, Paris G. Chelem Terre (ext.)   Maurice Germot NC Parcours

Titres en double messieursModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score
1 1895   Championnat de France
 Paris
G. Chelem Terre (ext.)   Christian Winzer   Paul Lebreton
  Paul Lecaron
6-2, 6-1
2 1901   Championnat de France
 Paris
G. Chelem Terre (ext.)   Marcel Vacherot NC
NC
NC Parcours

Finales en double messieursModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 1896   Championnat de France
 Paris
G. Chelem Terre (ext.)   Francky Wardan
  Wynes
  Marcel Vacherot 6-4, 8-6
2 1903   Championnat de France
 Paris
G. Chelem Terre (ext.)   Max Decugis
  Jacques Worth
  Marcel Vacherot 8-6, 6-4, ab. Parcours

Notes et référencesModifier

  1. « Acte de naissance no 797 (vue 11/31) du 7e arrondissement de Paris », sur Archives de Paris, (consulté le 6 juin 2018)
  2. Le Journal de Rouen, 2 juin 1911, p. 2
  3. Avis officiel de son décès (vue 5/6) dans l'encadré en haut au milieu de la page sur Le Journal de Rouen du 25 février 1924.
  4. « La mort d'André Vacherot », sur Gallica, Le Gaulois, (consulté le 6 juin 2018), p. 6
  5. André Vacherot, sur Tennis Archives
  6. a b c et d Ce résultat est celui de la petite finale (« all comers' final »), le vainqueur de l'année précédente ne s'étant pas aligné pour la grande finale (« challenge round ») à laquelle il était directement qualifié.