André Servier

André Servier, né le 2 novembre 1876 à Moyeuvre-Grande, est un publiciste et historien français résidant en Algérie au début du XXe siècle.

André Servier
Biographie
Naissance
Nom de naissance
André Émile Édouard ServierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Autres informations
Distinction

BiographieModifier

André Servier était rédacteur en chef de La Dépêche de Constantine[1], journal constantinois[2].

Il est un des rares intellectuels français à avoir étudié en profondeur la Sira d'Ibn Ishâq et les coutumes de l'Afrique du Nord. Il a aussi étudié l'Empire ottoman ainsi comme le mouvement du panislamisme, mouvement qui se développait alors avec la naissance de mouvements nationalistes au sein des pays musulmans du Maghreb et du Moyen-Orient. Servier se voyait comme un continuateur de l’œuvre de Louis Bertrand, mais adaptée à l’islam[3].

PenséeModifier

Servier, en analysant les jeunes mouvements nationalistes, écrit que le Parti nationaliste égyptien « vise au rétablissement de la puissance islamique et à l'expulsion de l'étranger. C'est une forme nouvelle du panislamisme mais une forme plus dangereuse parce qu'elle a des tendances réalistes, qu'elle vise un but pratique, immédiatement réalisable. Ce mouvement d'émancipation est né en Égypte par réaction contre la domination anglaise. Son inspirateur fut Mustafa Kamil qui, le , fit acclamer à Alexandrie le programme du Parti national dont il était le chef : « Les Égyptiens pour l'Égypte, l'Égypte pour les Égyptiens. » Moustapha Kamel ajoutait : « Nous sommes des spoliés et les Anglais des spoliateurs. Nous voulons notre pays libre sous la domination spirituelle du Commandeur des Croyants. »

Servier n'est pas considéré un auteur « politiquement correct » aujourd'hui à cause de ses opinions sur la supériorité intellectuelle de la pensée européenne (comme philosophie fondée sur l’idée de liberté et la « raison éclairée » de l’être humain), et de sa critique de l'Islam[4] [Information douteuse]

ŒuvresModifier

  • Le Nationalisme musulman en Égypte, en Tunisie, en Algérie : le péril de l'avenir, Constantine, M. Boet. 1913
  • L’Islam et la Psychologie du musulman, Paris, 1923
  • Le Problème tunisien et la question du peuplement français, 1925

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier