André Japy (aviateur)

aviateur français

André Japy, né le [1] à Beaucourt (Territoire de Belfort) et mort en 1974[2], est un pionnier français de l'aviation, issu de la dynastie industrielle comtoise des Japy. Il reçut en 1938 de la Fédération aéronautique internationale la médaille Louis Blériot pour l'ensemble de ses exploits.

André Japy
André Japy 1935.jpg
André Japy en 1935.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
PloumoguerVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Famille

Ses exploitsModifier

Le , il effectue dans la journée le trajet Paris - Oslo et retour (14 h 45 min de vol pour 2 880 km) avec un monoplan Caudron C.600 Aiglon équipé d'un moteur Renault de 100 chevaux[3].

Le , il effectue dans la journée le trajet Paris - Oran et retour (16 heures et 25 minutes de vol).

Le , il effectue dans la journée le trajet Paris - Tunis et retour.

Le  : il relie Paris et Alger en h 3 min sur un Caudron Simoun. Le retour est effectué en h 48 min après une escale de 58 min à Alger.

Le , il relie Paris et Moscou en 16 h 5 min avec escales.

Le , il relie Moscou et Paris en h 50 min sans escale.

Le , il relie la France et le Japon en 75 h 15 min sur un parcours de plus de 14 000 km.

Le , le prix Henry-Deutsh-de-la-Meurthe 1937 est décerné à André Japy pour son raid Istres-Djibouti.

Record jamais battu : le , il relie Paris - Hanoï en solitaire en Caudron-Renault à 180 km/h.

Tentatives de recordModifier

Le à h 1, Saint-Exupéry, accompagné de son mécanicien Prévot, s'envole à bord d'un Caudron-Renault Simoun. Il va tenter de battre le record d'André Japy, qui, quelques jours plus tôt, a relié Paris à Saïgon en 3 jours et 15 h. Dans la nuit du , l'avion s'écrase dans le désert libyen. Commencent alors quatre jours d'errance sans eau ni vivres, avant un sauvetage inespéré. Le manuscrit de l'écrivain racontant l'accident – un épisode qui figure, remanié, dans le chapitre VII de Terre des hommes – a été donné à Sotheby's par la succession Saint-Exupéry et l'association Espace Saint-Exupéry. Estimé entre 200 000 et 300 000 , ce premier jet de 58 feuillets a été mis aux enchères le . Avant cela, en hommage à ce héros des temps modernes, Sotheby's retrace l'histoire du raid de Libye lors d'une exposition gracieusement ouverte au public.

En 1936, Japy s'attaque au record de vitesse Paris-Tokyo. Après plus de 12 000 km de vol, son Caudron Simoun immatriculé 7078 est pris dans une tempête et s'écrase sur le mont Sefuri dans la préfecture de Saga. Plus d'une centaine d'habitants du village, aidés par les pompiers, vont alors se porter à son secours et se relayer durant plusieurs heures pour transporter l'aviateur gravement blessé à travers un terrain très difficile d'accès, jusqu'à l'hôpital de l'université Impériale de Fukuoka. En 1991, l'écrivaine Chiaki Gondo, ancienne enseignante et auteure de livres pour enfants, consacre un ouvrage à cet évènement (Vole ! Les ailes rouges) après cinq années d'enquête[4].

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier