Ouvrir le menu principal

André Géraud

journaliste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Géraud.
André Géraud
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

André Géraud, de son nom de plume « Pertinax », né le à Saint-Louis-de-Montferrand, mort le à Brive-la-Gaillarde, était un journaliste, spécialiste des relations internationales.

BiographieModifier

André Géraud dirigeait le service étranger du quotidien L'Écho de Paris.

Ce nationaliste, politiquement à droite, combattit tous les régimes fascistes. Il collabora successivement aux quotidiens suivants : le Daily Telegraph, L'Écho de Paris, Temps, L'Ordre d'Émile Buré à la fin des années 1930, pour lutter contre l'esprit munichois[1], à la revue L'Europe nouvelle (il en est le rédacteur à partir de )[2].

Son hostilité à Franco, soutenu par L'Écho de Paris, le marginalisa. Il s'exile à New-York pendant l'Occupation où il publia en 1943 à New-York un livre, Les Fossoyeurs, défaite militaire de la France, armistice, contre-révolution[3] qui reste un ouvrage de référence sur la France des années 1930, son personnel politique et militaire, et la situation de la presse.

De retour en France à la Libération, il collabora à France-Soir sous la direction de Pierre Lazareff[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b https://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2013/05/29/pertinax-le-celebre-journaliste-qui-a-fini-sa-vie-a-segur-le-chateau/
  2. L'Homme libre, 17 mars 1938
  3. NY, éditions de la maison française, 1943, tome 1 : Les derniers chefs de la IIIème république, Gamelin, Daladier, Reynaud - tome 2 : Pétain

Liens externesModifier