André Bjerke

auteurs de romans policiers
André Bjerke
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Christiania (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
OsloVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Vestre gravlund (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jarl André BjerkeVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Bernhard BorgeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Père
Ejlert Bjerke (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Karin Bjerke (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Mette Brun (d) (de à )
Henny Moan (en) (de à )
Gerd Granholt (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Vilde Bjerke (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Sport
Distinctions
Liste détaillée
Bastianpris ()
Prix​ littéraire Riksmål (en) ()
Prix Écoutes (d) ()
Prix de traduction du Conseil norvégien de la culture (d) ()
Riverton Honour Prize ()
Prix de la culture de la ville d'Oslo (en) ()
Chevalier de l'ordre de Saint-Olaf ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Jarl André Bjerke, né à Christiania le et mort à Oslo le , est un écrivain et poète norvégien. Il a écrit un large éventail de documents : des poèmes (pour enfants et adultes), des romans policiers (quatre d'entre eux sous le pseudonyme de Bernhard Borge), des essais et des articles. Il a traduit des œuvres de Shakespeare, Molière, Goethe et Racine . Bjerke était connu comme un éminent partisan de la langue Riksmål pendant la lutte linguistique norvégienne et de l' anthroposophie, en particulier dans les années 1950[1],[2]. Plusieurs poèmes de Bjerke ont été traduit en musique par Marcus Paus[3].

PrixModifier

Notes et référencesModifier

  1. (nb) Jan E. Hansen, « André Bjerke », dans Norsk biografisk leksikon, (lire en ligne)
  2. « André Bjerke » [archive du ], H. Aschehoug & Co (consulté le )
  3. "Tonesetting av André Bjerke-dikt har gitt Marcus Paus varige mén", Ballade, 21 December 2018
  4. Sylfest Lomheim, « Bastianprisen » [archive du ], Store norske leksikon (consulté le )
  5. « 1963- Andre Bjerke », Riksmålsforbundets (consulté le )
  6. « Prisvinnere – 1967 », Riksmålsforbundet (consulté le )
  7. bokklubben.no, « Norsk kulturråds oversetterpris - 1972: André Bjerke » (consulté le )
  8. Vidar Iversen, « Rivertonklubbens ærespriser », Store norske leksikon (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :