Anastasia de Monténégro

princesse de Monténégro, grand-duchesse de Russie

Anastasia de Monténégro, en serbe : Анастасија Стана Николајевна, en russe : Анастасия Николаевна, surnommée Stana, née le à Cetinje, décédée le à Antibes, est une princesse monténégrine, devenue grande-duchesse de Russie[1].

Anastasia de Monténégro
Anasztaszija Nyikolajevna of Montenegro.jpg
La princesse Anastasia Nikolaïevna de Monténégro
Titres de noblesse
Duchesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
AntibesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Smolny Institute for Noble Maidens (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Enfants
Sergueï Georguievitch de Leuchtenberg
Elena Georguievna de Leuchtenberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

BiographieModifier

La princesse Anastasia Nikolaïevna de Monténégro est la fille du roi Nicolas Ier de Monténégro et de la reine née Milena Vukotic[1].

 
Grande-duchesse Anastasia Nikolaïevna de Monténégro

En 1882, à la demande de ses parents, Anastasia Nikolaïevna de Monténégro et ses trois sœurs sont inscrites au Lycée Smolny à Saint-Pétersbourg. Dès la première année a lieu une terrible tragédie pour la famille : après une courte maladie, leur jeune sœur, la princesse Maria Nikolaïevna de Monténégro (1869-1885) meurt. Puis, quelques années plus tard (1890), c'est leur soeur aînée Zorka Nikolaïevna de Monténégro (1864-1890) qui meurt à son tour. Cette dernière avait épousé Pierre Karageorgevitch (1844-1921) (un prétendant au trône Serbe qui, en 1903, par un coup d'état sanglant deviendra roi de Serbie) et donné naissance à trois enfants : Elena, Georges et Alexandre[2].

Le , sa sœur, Militza Nikolaïevna de Monténégro épouse, le grand-duc Piotr Nikolaïevitch de Russie.

Trois semaines plus tard, le à Saint-Pétersbourg, Anastasia épouse Georges Maximilianovitch de Leuchtenberg (1852-1912), fils de Maximilien de Leuchtenberg et de Maria Nikolaïevna de Russie. Les deux sœurs monténégrines sont accueillies par Nicolas II de Russie et son épouse la tsarine Alexandra Fiodorovna.

Anastasia et son mari ont deux enfants :

Le premier mariage d'Anastasia n'est pas heureux, son époux, le duc Georgi Maksimilianovitch de Leuchtenberg, la délaisse pour séjourner en France. Les années passent, le duc Georges Maksimilianovitch de Leuchtenberg se fait de plus en plus rare à Saint-Pétersbourg. Ils divorcent le .

Dans le palais de sa sœur, Anastasia avait rencontré le grand-duc Nikolaï Nikolaïevitch de Russie dit le Jeune ou Nikolasha (fils du grand-duc Nikolaï Nikolaïevitch de Russie et d'Alexandra Petrovna d'Oldenbourg)[1] et, le , ils se marient à Yalta après qu'Anastasia ait obtenu le divorce. La grande-duchesse Anastasia Nikolaïevna a un impact positif sur le caractère irascible de son nouvel époux.

Le grand-duc et la grande-duchesse sont très proches de la famille impériale. Ils gagnent rapidement la confiance de l'impératrice Alexandra Fiodorovna.

Elles-mêmes un peu rejetées, surnommées "les sœurs noires" ou "le péril noir" à cause de leurs cheveux noirs et de leur passion pour le mysticisme et les sciences occultes, les deux sœurs se lient à la tsarine qui manque cruellement de sympathie et vit dans l'angoisse et la culpabilité à cause de la maladie héréditaire qu'elle a transmise à son fils. Les trois femmes fréquentent toutes sortes de mages, de guérisseurs[3]. Essayant d'aider Alexandra Fiodorovna, qui ne donne pas à son époux l'héritier espéré, elles lui présentent, en 1901, le guérisseur Maître Philippe de Lyon, lors du voyage officiel du couple impérial en France. Le guérisseur est invité à la cour russe, il jouit quelque temps d'un grand prestige, mais il est vite discrédité par des manœuvres de la cour. Alexis, le tsarévitch tant espéré naît pourtant en 1904, mais il est hémophile. En , les deux sœurs introduisent Raspoutine auprès de la famille impériale[4], qui sera le seul à pouvoir guérir l'enfant.

Au cours de la Révolution russe, la princesse Anastasia Nikolaïevna de Monténégro, son époux et d'autres membres de la famille impériale sont évacués vers la Crimée. Le couple quitte la Russie en à bord d'un cuirassé britannique, le HMS Marlborough. Invités par le roi Victor-Emmanuel III d'Italie, le couple séjourne quelque temps à Gênes. Puis ils s'installent à Paris pour enfin s'établir à Antibes.

 
Église orthodoxe Saint-Michel-Archange de Cannes, lieu de sépulture de la princesse Anastasia Nikolaïevna de Monténégro et de son époux le grand-duc Nikolaï Nikolaïevitch de Russie

.

La princesse Anastasia Nikolaïevna de Monténégro meurt, le (à 67 ans), à Antibes, elle est inhumée aux côtés de son époux dans l’église orthodoxe Saint-Michel-Archange à Cannes.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c www.thepeerage.com
  2. Généalogie des rois et des princes, Jean-Charles Volkmann, p. 126.
  3. Le grand-duc Alexandre Mikhaïlovitch de Russie écrit à propos de la tzarine : "Superstitieuse, crédule, facile à manipuler, elle fut une proie facile pour les deux princesses monténégrines, elles furent en mesure de faire entrer toutes sortes d'aventuriers
  4. le 1er novembre 1905, le tsar note dans son journal : « 1er novembre. Mardi. Déjeuner. Nous avons rencontré Grigori de la province de Tobolsk»www.rus-sky.com

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Evgeny Vladimirovitch Ptchelov, Romanov : histoire de la Dynastie, Moscou, Olma-Press, 2004

Liens internesModifier

Liens externesModifier