Ana Garcia de Cuenca

mystique espagnole
Ana García Marín
Description de cette image, également commentée ci-après
Ana García Marín
Naissance 19?
Calasparra
Décès
Cordoue
Activité principale
femme de lettres
Auteur
Langue d’écriture Espagnol

Œuvres principales

Méditations et Mots directs avec le Père Éternel

Ana García Marín, née à Calasparra (Région de Murcie) et morte le à Cordoue, est une femme de lettres espagnole.

BiographieModifier

Elle a pris le nom de son époux José Cuenca Monet. Ses parents étaient José García Penalva et Dolores Marín Moya, tous deux étaient nés dans la Région de Murcie. Très peu après sa naissance la famille a déménagé à Cordoue, où elle vécut toute sa vie jusqu’à sa mort le [1]. Sa sœur, Juana, a collaboré dans son travail social jusqu’à la fin de sa vie, morte 10 ans avant elle.

Le , elle a ses premières visions dans l'église Notre-Dame de Grâce à Cordoue. Quelques mois plus tard, elle commence à avoir des rêves prophétiques qui auront lieu tous les jours jusqu'à sa mort, qu'elle décrit dans ses cahiers. Elle souhaite que ses écrits soient diffusés dans le monde entier par l'Église catholique.

Elle fonde le Club de la Peseta dont l’activité principale est demander aux plus aisés de partager avec les nécessiteux.

En 1974, le gouvernement espagnol reconnait son œuvre en lui attribuant la Orden de la Beneficencia.

En 2001, la fondation Ana Garcia de Cuenca est créée[2].

ŒuvreModifier

  • 1975 : Méditations et Mots directs avec le Père Éternel (tome I et II)
  • 1977 : Le Mot du Créateur et Le Prophète te parle, avec le Nihil Obstat de l’Église catholique, préfacé par Mgr. José Guerra Campos (Évêque de Cuenca).
  • 1979 : Après des entretiens avec Mgr. Infante Florido (Évêque de Cordoue), Mgr. Martínez Somalo, Mgr. Casaroli, Mgr. Seper et Mgr. Ratzinger, il est reçu par le Pape Jean Paul II.
  • 2009 : Les 94 livres de son Œuvre sont édités.

HommagesModifier

LiensModifier

RéférencesModifier