Ouvrir le menu principal
Amstel Gold Race 2010
Généralités
Course
45e Amstel Gold Race
Compétition
Date
18 avril
Distance
257,4 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Vitesse moyenne
40,334 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième

La 45e édition de l'Amstel Gold Race a eu lieu le . Il s'agit de la 10e épreuve du Calendrier mondial UCI 2010 et de la 1re des 3 classiques ardennaises, avant la Flèche wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Le Belge Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto) s'impose devant Ryder Hesjedal (Garmin-Transitions) et Enrico Gasparotto (Astana).

Sommaire

PrésentationModifier

ParticipantsModifier

ÉquipesModifier

24 équipes participent à cette édition :

FavorisModifier

Les principaux favoris de cette édition sont Damiano Cunego (Lampre-Farnese Vini), Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto) et Filippo Pozzato (Team Katusha), en raison de leur pointe de vitesse. Andy et Fränk Schleck tenteront de briller sur les classiques ardennaises, avant de se concentrer sur le Tour de France[1]. Les autres favoris seront Cadel Evans (BMC Racing), champion du monde et Robert Gesink (Rabobank)[2].

Joaquim Rodríguez, Sergueï Ivanov, Alexandr Kolobnev (Team Katusha), Karsten Kroon (BMC Racing), Vincenzo Nibali, Roman Kreuziger (Liquigas-Doimo), Michael Albasini, Kim Kirchen (Team HTC-Columbia), Thomas Lövkvist (Team Sky), Francesco Gavazzi (Lampre-Farnese Vini), Christopher Horner (RadioShack) et Enrico Gasparotto (Astana) peuvent toutefois tirer leur épingle du jeu.

Fabian Cancellara (Team Saxo Bank), récent vainqueur du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix ne participe pas à la course[3]. De nombreux coureurs, dont Alejandro Valverde (Caisse d'Épargne), Carlos Sastre (Cervélo TestTeam) et Bradley Wiggins (Team Sky), ont dû déclarer forfait en raison du nuage de cendres qui provient de l'éruption de l'Eyjafjöll en Islande et qui bloque les transports aériens[4].

ParcoursModifier

Le parcours est le même que lors des 3 précédentes éditions[5],[6].

Côtes
  • Maasberg (km 10,7) : 210 m à 8 %
  • Adsteeg (km 30,5) : 620 m à 4 %
  • Lange Raarberg (km 37,5) : 1 070 m à 6 %
  • Bergseweg (km 55) : 2 km à 5 %
  • Sibbergrubbe (km 67) : 1 760 m à 5 %
  • Cauberg (km 71,4) : 1 km à 8 %
  • Wolfsberg (nl) (km 92,6): 1 km à 6 %
  • Loorberg (nl) (km 98,2) : 1 500 m à 6 %
  • Schweiberg (nl) (km 108,3) : 2 400 m à 4 %
  • Camerig (nl) (km 114,7) : 2 280 m à 6 %
  • Vaalserberg (km 127,7) : 2 250 m à 5 %
  • Gemmenich (km 130,5) : 1 400 m à 7 %
  • Vijlenerbos (km 134) : 2 000 m à 5 %
  • Eperheide (km 143,8) : 1 400 m à 5 %
  • Gulperberg (km 151,8) : 600 m à 10 %
  • Van Plettenbergweg (km 155,4) : 1 km à 4 %
  • Eyserweg (km 157,2) : 2 100 m à 5 %
  • Huls (km 163,1) : 1 km à 8 %
  • Vrakelberg (km 168,5) : 300 m à 6 %
  • Sibbergrubbe (km 176,4) : 1 760 m à 5 %
  • Cauberg (km 181,9) : 1 km à 8 %
  • Geulhemmerberg (km 185,4) : 800 m à 7 %
  • Bemerlerbeg (km 198,2) : 1 km à 7 %
  • Wolfsberg (nl) (km 216): 1 km à 6 %
  • Loorberg (nl) (km 220,9) : 1 500 m à 6 %
  • Gulperbergweg (km 229,2) : 600 m à 10 %
  • Kruisberg (km 234,7) : 700 m à 8 %
  • Eyserbosweg (km 236,8) : 900 m à 11,5 %
  • Fromberg (km 240,5) : 1 600 m à 5 %
  • Keutenberg (km 245) : 1200 m à 8 %
  • Cauberg (km 257,3) : 1 km à 8 %

Récit de la courseModifier

Thierry Hupond (Skil-Shimano), Steven Van Vooren (Topsport Vlaanderen-Mercator), Arnoud van Groen (Vacansoleil), Rafael Valls (Footon-Servetto), Staf Scheirlinckx (Omega Pharma-Lotto), Peter Wrolich (Team Milram) et Sébastien Delfosse (Landbouwkrediet) s'échappent au km 5. Alors que Rafael Valls a lâché entretemps, ils parviennent à maintenir un écart entre 3 et 5 minutes. Les coureurs du Team Saxo Bank prennent alors en charge la poursuite, assistés par intermittence par les Rabobank et les Lampre-Farnese Vini, et la jonction s'opère à 30 kilomètres de l'arrivée.

Le Team Saxo Bank, par l'intermédiaire de Jakob Fuglsang, continue de mener le peloton. Après le Gulperbergweg, les Rabobank prennent à leur tour les commandes du peloton. Cadel Evans (BMC Racing) attaque dans une portion plane, mais échoue. Dans le Kruisberg, Marco Marcato (Vacansoleil) accélère à son tour, avec plus de réussite. De nombreux favoris, dont Andy Schleck (Team Saxo Bank), tentent également de partir. À chaque fois, le peloton revient.

Dans le Keutenberg, Evans attaque. Jurgen Van den Broeck (Omega Pharma-Lotto) parvient à le suivre. Sergueï Ivanov (Team Katusha) les dépasse, avant de coincer. Après une nouvelle attaque de Gilbert, un groupe de cinq coureurs se forme, composé de Gilbert, Serguei Ivanov, Alexander Kolobnev (Team Katusha), Fränk Schleck (Team Saxo Bank) et Damiano Cunego (Lampre-Farnese Vini). À huit kilomètres de l'arrivée, Kolobnev s'échappe. Le peloton va alors rattraper les poursuivants, puis Kolobnev sous la flamme rouge. Bert De Waele (Landbouwkrediet) tente de partir, mais Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto) le contre et s'impose, 2" devant Ryder Hesjedal (Garmin-Transitions) et Enrico Gasparotto (Astana)[7],[8]

Classement finalModifier

Points UCIModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Le printemps, c'est sacré », sur eurosport.fr,
  2. « Présentation de l'Amstel Gold Race », sur cyclismactu.net,
  3. « Cancellara fait un break », sur eurosport.fr,
  4. « Ciel nuageux sur l'Amstel », sur eurosport.fr,
  5. « Un parcours inchangé », sur cyclismactu.net,
  6. « Rendez-vous au Cauberg », sur eurosport.fr,
  7. « Amstel Gold Race : Gilbert, trop fort », sur velochrono.fr,
  8. « Le panache de Gilbert », sur eurosport.fr,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :