Ouvrir le menu principal

Amédée de Genève (évêque de Toul)

évêque de Toul
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amédée de Genève.
Amédée de Genève
Fonctions
Évêque de Toul
-
Évêque catholique
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
Religion
Bishop of Geneva family arms.svg
blason

Amédée de Genève (en latin Amadeus de Gebennis), né vers 1294 et mort en 1330, est un ecclésiastique issu de la maison de Genève. Il est le cinquante-huitième évêque de Toul, de 1321 à 1330.

BiographieModifier

Amédée est le fils du comte de Genève Amédée II et de Agnès de Chalon, fille de Jean Ier de Chalon[1]. Il a deux autres frères Guillaume, qui succèdera à leur père, et Hugues, un seigneur qui s'opposera à l'expansion savoyarde[1]. Il serait né vers 1294[2]

Il fut d'abord chanoine à Genève, Lyon[2] et Langres[2] en 1306, puis à Cologne et Mayence en 1310 et enfin à Paris[2], Vienne, Valence[2] et Viviers en 1318[3].

Le pape le nomma évêque de Toul et Amédée prit possession de son diocèse en 1321. Il eut à arbitrer une querelle entre Édouard Ier, comte de Bar, et Ferry IV, duc de Lorraine qui se disputaient la possession de Longwy et réussit à négocier la paix entre les deux belligérants. Peu après, des seigneurs du Toulois attaquèrent les bourgeois de Toul, mais ceux-ci les battirent à Dieulouard, puis à Gondreville.

Puis le duc de Lorraine fit valoir un ancien traité lui accordant le gouvernement de Toul et occupa la ville avec l'aide des bourgeois. Amédée en appela à Philippe VI de Valois, roi de France, qui donna l'ordre au bailli de Chaumont de défendre l'évêque avec ses troupes, qui obligea Ferry IV à renoncer à Toul.

Il meurt au château de Brixey en avril 1330.

BibliographieModifier

  • A. D. Thierry, Histoire de la ville de Toul et de ses évêques, vol. 1, Paris, (lire en ligne), p. 263-269.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Pierre Duparc, Le comté de Genève, (IXe-XVe siècles), t. XXXIX, Genève, Société d’histoire et d’archéologie de Genève, coll. « Mémoires et documents » (réimpr. 1978) (1re éd. 1955), 621 p. (lire en ligne), p. 244-247, « Le début du règne de Guillaume III et le rapprochement avec la Savoie ».
  2. a b c d et e Robert Gane, Le Chapitre de Notre-Dame de Paris au XIVe siècle : étude sociale d'un groupe canonial, vol. 11, Université de Saint-Etienne - Centre européen de recherches sur les congrégations et ordres religieux, coll. « Travaux et recherches », , 431 p. (ISBN 978-2-86272-156-9, lire en ligne), p. 324.
  3. (en) Charles Cawley, « Trier achibischopric », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016 (consulté le 17 février 2016).