Alpha Chamaeleontis

étoile
α Chamaeleontis
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 08h 18m 31,553s[1]
Déclinaison −76° 55′ 11,00″[1]
Constellation Caméléon
Magnitude apparente 4,047[2]

Localisation dans la constellation : Caméléon

(Voir situation dans la constellation : Caméléon)
Chamaeleon IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral F5VFe-0.8[3]
Indice U-B −0,04[4]
Indice B-V +0,40[4]
Astrométrie
Vitesse radiale −13,4 ± 0,5 km/s[5]
Mouvement propre μα = +111,12 mas/a[1]
μδ = +107,49 mas/a[1]
Parallaxe 51,12 ± 0,12 mas[1]
Distance 63,8 ± 0,1 al
(19,56 ± 0,05 pc)
Magnitude absolue +2,59[6]
Caractéristiques physiques
Masse 1,42 M[7]
Gravité de surface (log g) 4,28 ± 0,14[7]
Luminosité 7,64 L[8]
Température 6 776 ± 230 K[7]
Métallicité −0,26 [Fe/H][3]
Rotation 0 km/s[9]
Âge 1,8 × 109 a[7]

Autres désignations

α Cha, HR 3318, HD 71243, GJ 305, CPD-76 507, HIP 40702, SAO 256496, IRAS 08198 -7645, GC 11419[10]

Alpha Chamaeleontis (α Cha / α Chamaeleontis) est l'étoile la plus brillante de la constellation du Caméléon avec une magnitude apparente de 4,05[2]. Elle présente une parallaxe annuelle de 51,12 mas mesurée par le satellite Hipparcos[1], ce qui signifie qu'elle est distante de ∼63,8 a.l. (∼19,6 pc) de la Terre. Elle se rapproche du Soleil avec une vitesse radiale de −13 km/s[5].

Alpha Chamaeleontis est une naine jaune-blanche de type spectral F5 V Fe−0.8[3], où la notation « Fe−0.8 » indique que l'étoile présente une sous-abondance anormale en fer. Sa métallicité n'est que de 55% celle du Soleil[3]. Elle est estimée être 1,4 fois plus massive que le Soleil[7] et être 7,64 fois plus lumineuse que le Soleil[8]. Sa température de surface est de 6 776 K[7]. L'étoile est âgée d'environ 1,8 milliard d'années[7] et sa vitesse de rotation projetée est trop faible pour pouvoir être mesurée[9]. L'étoile a fait l'objet d'une recherche d'un excès d'infrarouge qui serait indicatif de la présence d'un disque de débris en orbite autour d'elle, mais aucun n'a été détecté[11].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f (en) F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy & Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. a et b (en) E. Høg et al., « The Tycho-2 catalogue of the 2.5 million brightest stars », Astronomy & Astrophysics, vol. 355,‎ , L27-L30 (DOI 10.1888/0333750888/2862, Bibcode 2000A&A...355L..27H)
  3. a b c et d (en) R. O. Gray et al., « Contributions to the Nearby Stars (NStars) Project: spectroscopy of stars earlier than M0 within 40 pc-The Southern Sample », The Astronomical Journal, vol. 132, no 1,‎ , p. 161–170 (DOI 10.1086/504637, Bibcode 2006AJ....132..161G, arXiv astro-ph/0603770)
  4. a et b (en) J.-C. Mermilliod, « Compilation of Eggen's UBV data, transformed to UBV (unpublished) », Catalogue of Eggen's UBV data, SIMBAD,‎ (Bibcode 1986EgUBV........0M)
  5. a et b (en) G. A. Gontcharov, « Pulkovo Compilation of Radial Velocities for 35 495 Hipparcos stars in a common system », Astronomy Letters, vol. 32, no 11,‎ , p. 759 (DOI 10.1134/S1063773706110065, Bibcode 2006AstL...32..759G, arXiv 1606.08053)
  6. (en) E. Anderson et Ch. Francis, « XHIP: An extended Hipparcos compilation », Astronomy Letters, vol. 38, no 5,‎ , p. 331 (DOI 10.1134/S1063773712050015, Bibcode 2012AstL...38..331A, arXiv 1108.4971, lire en ligne)
  7. a b c d e f et g (en) Trevor J. David et Lynne A. Hillenbrand, « The Ages of Early-Type Stars: Strömgren Photometric Methods Calibrated, Validated, Tested, and Applied to Hosts and Prospective Hosts of Directly Imaged Exoplanets », The Astrophysical Journal, vol. 804, no 2,‎ , p. 146 (DOI 10.1088/0004-637X/804/2/146, Bibcode 2015ApJ...804..146D, arXiv 1501.03154)
  8. a et b (en) I. McDonald, A. A. Zijlstra et M. L. Boyer, « Fundamental Parameters and Infrared Excesses of Hipparcos Stars », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 427, no 1,‎ , p. 343–57 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2012.21873.x, Bibcode 2012MNRAS.427..343M, arXiv 1208.2037)
  9. a et b (en) Akira Uesugi et Ichiro Fukuda, « Catalogue of rotational velocities of the stars », Contributions from the Institute of Astrophysics and Kwasan Observatory, Université de Kyoto,‎ (Bibcode 1970crvs.book.....U)
  10. (en) * alf Cha -- High proper-motion Star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  11. (en) András Gáspár, George H. Rieke et Zoltán Balog, « The Collisional Evolution of Debris Disks », The Astrophysical Journal, vol. 768, no 1,‎ , p. 29 (DOI 10.1088/0004-637X/768/1/25, Bibcode 2013ApJ...768...25G, arXiv 1211.1415)

Liens externesModifier