Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Alpes du Sud (Nouvelle-Zélande)

chaîne de montagne de Nouvelle-Zélande
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alpes du Sud.

Les Alpes du Sud sont une chaîne de montagnes située sur la partie occidentale de l'île du Sud en Nouvelle-Zélande. Elles forment une limite naturelle dans le sens de la longueur de l'île du Sud.

Alpes du Sud
Image satellite des sommets enneigés des Alpes du Sud.
Image satellite des sommets enneigés des Alpes du Sud.
Géographie
Altitude 3 754 m, Mont Cook
Administration
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Régions Tasman, Marlborough, West Coast, Canterbury, Otago, Southland

Le mont Cook (Aoraki en langue Maori) est le point culminant à 3 754 m d'altitude. Il y a dans la chaîne de montagnes 16 autres sommets de plus de 3 000 m d'altitude.

Les parcs nationaux occupent une part importante du massif, les principaux sont : le parc national de Westland Tai Poutini, le parc national du mont Aspiring et le parc national Aoraki/Mount Cook. Les Alpes du Sud comptent quelque 360 glaciers, le plus large étant le glacier Tasman qui s'étend sur 29 kilomètres[1].

Les Alpes du Sud ont été nommées ainsi par le capitaine Cook le qui souligna leur « hauteur prodigieuse »[2]. Elles avaient été repérées auparavant par Abel Tasman en 1642[3], qui avait déjà noté leur altitude impressionnante.

Elles ont servi de décor à l'adaptation cinématographique Le Seigneur des anneaux par Peter Jackson du roman homonyme.

Sommaire

GéologieModifier

Les Alpes du Sud se trouvent sur une faille à la limite de deux plaques tectoniques faisant partie de la ceinture de feu du Pacifique, la plaque pacifique entrant en collision avec la plaque australienne[4].

Au cours des 45 derniers millions d'années, la subduction de la plaque pacifique (faille inverse) a poussé une épaisseur de 20 km de croûte terrestre sous la plaque australienne[5] pour former les Alpes, même si une grande partie s'est érodée depuis.

Le soulèvement a été plus rapide au cours des 5 derniers millions d'années, les montagnes continuant de se soulever sous la pression tectonique, causant des tremblements de terre sur la faille alpine (en), ainsi que d'autres failles proches. Malgré ce soulèvement substantiel, le mouvement le long de la faille alpine est essentiellement horizontal[6].

 
Photo panoramique des Alpes du Sud.

Sommets de plus 3 000 mètresModifier

 
Vue des Alpes du Sud depuis le mont Hutt.
Sommet Altitude
Aoraki/Mont Cook 3 754 mètres
Mont Tasman 3 498 mètres
Mont Dampier 3 440 mètres
Mont Silberhorn 3 300 mètres
Mont Malte Brun 3 199 mètres
Mont Hicks 3 216 mètres
Pic Torres 3 165 mètres
Mont Sefton 3 157 mètres
Mont Haast 3 138 mètres
Mont Elie de Beaumont 3 117 mètres
Pic Douglas 3 085 mètres
Mont La Perouse 3 081 mètres
Haidinger 3 066 mètres
Mont Aspiring 3 055 mètres
Mont Magellan 3 049 mètres
The Minarets 3 048 mètres
Mont Dixon 3 004 mètres

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. Lambert 1989, p. 165.
  2. Reed 1975, p. 384.
  3. Orsman et Moore 1988, p. 629.
  4. (en) Hamish Campbell et Hutching, Gerard, In Search of Ancient New Zealand, North Shore and Wellington, New Zealand, Penguin Books, in association with GNS Science, (ISBN 978-0-143-02088-2), p. 35.
  5. Kirkpatrick 1999, feuillets 2 et 3.
  6. (en) Hamish Campbell et Hutching, Gerard, In Search of Ancient New Zealand, North Shore and Wellington, New Zealand, Penguin Books, in association with GNS Science, , 204–205 p. (ISBN 978-0-143-02088-2).

BibliographieModifier

  • (en) R. Kirkpatrick, Bateman Contemporary Atlas of New Zealand, Auckland, David Bateman, .
  • (en) H. Orsman et J. Moore, Heinemann Dictionary of New Zealand Quotations, Heinemann, .
  • (en) A. W. Reed, Place names of New Zealand, Wellington, A.H. & A.W. Reed, (ISBN 0-589-00933-8).
  • (en) M. Lambert, Air New Zealand Almanack Wellington, New Zealand Press Association, .