Alleutier

À l'époque féodale, un alleutier était un paysan libre. Il possédait sa propre terre dite alleu mais se plaçait néanmoins de façon volontaire sous la protection d'un seigneur voisin. En échange, il payait diverses taxes pour l'utilisation des moulins, fours, ponts, etc. appartenant à celui-ci, et effectuait des corvées.

De son côté, le seigneur le plaçait sous sa protection en cas d'attaque ennemie. L'accord pouvait être rompu à tout moment et l'alleutier pouvait alors passer sous la protection d'un autre seigneur ou devenir autonome, cette dernière option étant dans les faits irréalisable dans le système féodal.

Voir aussiModifier