Alighiero Noschese

acteur italien

Alighiero Noschese (prononcé : [aliˈɡjɛːro noˈskeːze; -eːse]), né à Naples[1] (certaines sources donnent San Giorgio a Cremano dans la province de Naples[2]) le  et mort à Rome le , est un animateur de télévision, imitateur, humoriste et comédien italien[1].

Alighiero Noschese
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Chiara Noschese (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

BiographieModifier

Alighiero Noschese est né à Naples. Après une tentative infructueuse de travailler comme journaliste, il fait ses débuts à la radio italienne comme imitateur. Après quelques apparitions au théâtre, il devient populaire avec l'émission de télévision Doppia coppia en 1969, où, pour la première fois en Italie il est autorisé à imiter les politiciens sur la télévision d'État[1].

Alighiero Noschese devient populaire grâce à sa capacité à imiter, non seulement la voix des personnages, mais aussi leurs caractéristiques physiques et leurs attitudes. Dans une interview accordée juste avant sa mort, Noschese répertorie un total de 1 156 voix de personnages qu'il a imités pendant sa carrière[3].

Le , au sommet de sa carrière, Noschese se suicide à l'aide d'un pistolet dans une clinique de Rome[1] où il était soigné pour dépression[4].

Le , son nom apparaît dans la liste des personnes affiliées à la loge maçonnique P2 (numéro 1777)[1].

Filmographie partielleModifier

Émissions de télévisionModifier

Quelques personnages imitésModifier

Giulio Andreotti, Lucio Battisti[5], Enrico Berlinguer[6], Mike Bongiorno, Rossano Brazzi, Francesco Cossiga, Eduardo De Filippo, Amintore Fanfani[7], Federico Fellini, Giorgio Gaber, Ugo La Malfa[8], Giovanni Leone[9], Domenico Modugno, Richard Nixon[10], Marco Pannella, Gino Paoli, Nilla Pizzi, Patty Pravo, Marisa Sannia, Alberto Sordi.

DistinctionsModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e (it) « Alighiero Noschese », sur treccani.it (consulté le 6 mars 2017).
  2. (it) « Alighiero Noschese », sur storiaradiotv.it (consulté le 6 mars 2017).
  3. (it) Alessio Gemma, « Alighiero Noschese dimenticato sterpi e calcinacci sulla sua tomba », La Repubblica,‎ (lire en ligne, consulté le 6 mars 2017).
  4. (it) Lucia Criscuoli, « Lo "strano" suicidio di Alighiero Noschese », (consulté le 23 mai 2009)
  5. (it) [vidéo] Noschese imita Battisti sur YouTube.
  6. (it) [vidéo] Noschese imita Belinguer sur YouTube.
  7. (it) [vidéo] Noschese imita Fanfani sur YouTube.
  8. (it) [vidéo] Noschese imita La Malfa sur YouTube.
  9. (it) [vidéo] Noschese imita Leone sur YouTube.
  10. (it) [vidéo] Alighiero Noschese - Imitazioni di Nixon, Mao Tse-tung e Ruggero Orlando sur YouTube.
  11. (it) Segretariato generale della Presidenza della Repubblica, « Le onorificenze della Repubblica Italiana », sur Quirinale.it (consulté le 6 mars 2017).

BibliographieModifier

  • (it) Andrea Jelardi, Alighiero Noschese: L'uomo dai 1000 volti, vol. 1 (Collana Ritratti Meridionali in coedizione con Kairòs), Naples, Fausto Fiorentino Editore, .

Liens externesModifier