Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frey.
Alice Frey
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
OstendeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaine
Mouvement

Alice Frey, née le à Anvers et morte le à Ostende, est une peintre belge.

BiographieModifier

Alice Frey naît le à Anvers[1],[2]. Alice appartient à une famille de trois enfants. Ses parents sont Pierre-Jacques Frey, un luthier originaire de Lorraine, et Léontine Brand, issue d'une famille d'opticiens. Elle est formée comme couturière, un métier qu'elle enseigne plus tard. Comme beaucoup de familles belges, les Frey quittent leur foyer pendant la Première Guerre mondiale pour s'installer à Ostende. Là, Alice rencontre le peintre James Ensor qui devient un ami proche. Ensor l'encourage à s'intéresser à l'art et, après la guerre, elle s'inscrit à l'Académie des Beaux-Arts d'Anvers où elle étudie le dessin et la peinture.

C'est pendant ses études qu'elle rencontre son futur mari Georges Marlier, lui-même plus tard critique d'art et peintre de renom. Ils se marient en 1922. Ensemble, ils font partie d'un groupe connu sous le nom de Lumière, qui publie une revue. Une deuxième revue, Ça Ira, fait partie du mouvement avant-gardiste belge des années 1920.

L'œuvre d'Alice Frey est largement exposée de son vivant. Dans ses dernières années, elle est atteinte d'une surdité profonde et vit seule à Ostende.

Alice Frey meurt le à Ostende[1].

À sa mort, une grande partie de ses œuvres sont vendue aux enchères, et seule la petite collection qu'elle lègue à Ostende est accessible. Sur le plan stylistique, le travail de Frey est influencé par Marc Chagall, Ensor et Edgard Tytgat. Ses premières œuvres sont expressionnistes, alors que ses œuvres ultérieures sont peut-être plus proches du réalisme magique.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Frey, Alice », sur ledelarge.fr (consulté le 24 janvier 2019).
  2. (en) « Alice Frey », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, (ISBN 9780199773787)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Pierre-Paul Dupont, « Frey, Alice, épouse Marlier », dans Dictionnaire des femmes belges: XIX e et XX e siècles, Bruxelles, Éditions Racine, (ISBN 978-2-87386-434-7), p. 206
  • Roger AVERMAETE, Alice Frey, 1920 & 1959.
  • Hedendaagse joodse kunst in België na 1950, Mechelen, 1999.
  • Jean-Philippe SCHREIBER, Alice Frey, in: Dictionnaire biographique des Juifs en Belgique, Bruxelles, De Boeck, 2002.

Liens externesModifier