Ouvrir le menu principal

L'aliénation parentale est le fait qu'un parent manipule son enfant de manière que l'enfant développe une vision négative de l'autre parent, voire que l'enfant se mette à refuser de voir l'autre parent. Bien que souvent confondue dans la presse avec le syndrome d'aliénation parentale (SAP), l'aliénation parentale s'en distingue car il s'agit d'actes et de paroles observables, contrairement au syndrome d'aliénation parentale qui résulterait également d'une manipulation inconsciente[1], par nature irréfutable et non observable. Le dénigrement systématique de l'autre parent résultant de la seule animosité à son égard est source de souffrance psychique chez l'enfant et l'adolescent[2]. L'aliénation parentale est une forme de maltraitance psychologique[1].

Lors de séparations et de divorces, les enfants sont parfois victimes de manipulation de la part d'un parent dans le but d'obtenir une autorité parentale exclusive et/ou de restreindre fortement l'exercice du droit de visite.

Contrairement au syndrome d'aliénation parentale largement réfuté[pas clair][3],[4],[5],[6], l'aliénation parentale est une dynamique moins controversée présente dans la littérature juridique et de la santé[7].

CritiquesModifier

Plusieurs variables peuvent amener l'enfant à refuser le contact avec un parent dont le fait d'être victime de violence de toutes formes de la part du parent refusé [8].

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Douglas Darnall, Divorce Casualties: Protecting Your Children from Parental Alienation, Rowman & Littlefield, (ISBN 9780878332083, lire en ligne)
  2. Jean-Yves Hayez et Philippe Kinoo, « L'aliénation parentale, un concept à haut risque », Études, vol. 140,‎ , p. 187-198 (lire en ligne)
  3. (en) KC Faller, « The parental alienation syndrome: What is it and what data support it? », Child Maltreatment, vol. 3, no 2,‎ , p. 100–115 (DOI 10.1177/1077559598003002005, lire en ligne [PDF])
  4. (en) CS Bruch, « Parental Alienation Syndrome and Parental Alienation: Getting It Wrong in Child Custody Cases », Family Law Quarterly, vol. 35, no 527,‎ , p. 527–552 (lire en ligne [PDF])
  5. (en) CL Wood, « The parental alienation syndrome: a dangerous aura of reliability », Loyola of Los Angeles Law Review, vol. 29,‎ , p. 1367–1415 (lire en ligne)
  6. (en) William O'Donohue, Lorraine T. Benuto et Natalie Bennett, « Examining the validity of parental alienation syndrome », Journal of child custody, vol. 13,‎ , p.113-125
  7. « Aliénation parentale, un concept à haut risque », Études 2009/2 (Tome 410),‎ (lire en ligne)
  8. (Jean-Yves Hayez et Philippe Kinoo, « L'aliénation parentale, un concept à haut risque », Études, vol. 140, 2009, p. 187-198 (lire en ligne)

BibliographieModifier

  • Jean-Pierre Cambefort, Famille éclatée, enfants manipulés : L'aliénation parentale, Paris, Albin Michel, .
  • Jean-Yves Hayez et Philippe Kinoo, « L'aliénation parentale, un concept à haut risque », Études, vol. 140,‎ , p. 187-198 (lire en ligne)

Voir aussiModifier