Alfred Hage

Peter Anton Alfred Hage ( - ) est un riche marchand, homme politique, propriétaire terrien, mécène et philanthrope danois.

Alfred Hage
Image dans Infobox.
Fonction
Membre du Folketing
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
CopenhagueVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Domiciles
Activités
Marchand, propriétaire terrien, homme politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Fratrie
Christopher Hage (d)
Hother Hage (d)
Johannes Hage (d)
Bolette PuggaardVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Frederikke Vilhelmine Faber (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Frederikke
Christoffer (d)
Johannes Hage
Wilhelmine Heise
Johanne (en)
Alfred Hage (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Holmens Kirkegård - Alfred Hage.jpg
Vue de la sépulture.

BiographieModifier

Alfred Hage est né à Stege sur l'île de Møn, fils du marchand Christopher Friedenreich Hage et de Christiane Arnette Hage, née Just (1778-1866). La famille Hage est d'origine hollandaise et compte des marchands au moins depuis le XVIIe siècle. Hage est le frère des hommes politiques Hother Hage (1816-1873) et Johannes Dam Hage (1800-1837), dont le rôle est important dans l’abolition de l’absolutisme au Danemark.

Destiné à une carrière universitaire, Hage est plus intéressé à suivre les traces de son père dont il rejoint l'entreprise dès l'âge de 16 ans. Lorsque Hans Puggaard, marié à sa sœur Bolette, ouvre une succursale à Nakskov en 1862, il recrute Hage comme directeur. Sous la direction de Hage, l'entreprise monopolise l'exportation de céréales de l'île de Lolland et améliore significativement de la qualité du grain, en guidant personnellement les propriétaires fonciers et en faisant la promotion des meilleures variétés lors des expositions locales.

En 1841, Hage devient associé de Puggaard et s'installe à Copenhague. Hage contribue alors à augmenter significativement l'exportation de céréales vers l'Angleterre ainsi que l'importation de produits tels que café ou sucre. La société possède une importante flotte de navires marchands et Hage devient l'un des marchands les plus prospères de son époque au Danemark. En 1859, Hage achète le manoir Nivaagaard et plusieurs autres fermes à Nivå en Zélande du Nord. Il achète également le manoir Oremandsgaard près de Præstø en 1861, ainsi que plusieurs domaines en Suède.

Hage vit successivement à Kronprinsessegade 20 (de 1843 à 1848), puis dans un immeuble aujourd'hui démoli à Torvegade (jusqu'en 1858), et ensuite à Ny Kongensgade 6 (1859-1860), à Bredgade 45 (1861), avant de s'installer au prestigieux Palais Harsdorff sur Kongens Nytorv où il vit ses dix dernières années de 1862 à 1872.

Vie privéeModifier

Alfred Hage épouse Frederikke Vilhelmine Faber (18 février 1810 - 23 décembre 1891) le 28 août 1840 à l'église de Stege. Il est le père de Johannes Hage (1842-1923), philanthrope, homme politique et fondateur du musée de Nivaagaard, et d'Alfred Hage (1843-1922), de Oremandsgaard, un temps ministre de l'agriculture.

Hage porte un grand intérêt aux arts. Ses maisons à Copenhague et à Stokkerup sur la côte de l'Øresund sont fréquentées par des écrivains, artistes, politiciens et acteurs, et les murs sont recouverts de fresques et tableaux de peintres de l’âge d’or danois. Ses filles sont toutes trois mariées à des personnalités culturelles: le compositeur Peter Heise avec Ville (Vilhelmine), le sculpteur Vilhelm Bissen avec Hanne, et le poète Carl Ploug avec Elisa.

C'est Hage qui commande à Constantin Hansen la célèbre peinture de l'Assemblée constituante danoise qui se trouve aujourd'hui au musée de Frederiksborg à Hillerød.

Hage est décédé le 6 mars 1872. Il est enterré au cimetière Holmens à Copenhague.

PolitiqueModifier

Comme toute sa famille, Hage est très engagé dans la mouvance nationale-libérale. Sa nièce, Maria Puggaard, est mariée à l’homme d’Etat Orla Lehmann et ses frères Johannes Dam Hage et Hother Hage sont également des hommes politiques importants. Hage est élu au parlement danois à Copenhague de 1852 à 1866, puis à Roskilde de 1868 jusqu'à sa mort. Il défend l'abolition de l'absolutisme au Danemark en 1848 puis est impliqué dans le travail pour la Constitution danoise en 1855 et en 1864.

SourcesModifier

  • Alfred Hage, dans: Dansk Biografisk Leksikon
  • Nivaagaards Historie, in: Nivaagaard malerisamling
  • Alfred Hages samling, famile og Politik, in: Fredensborg Lokalavis, 7 septembre 2017

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :