Alfarrasí

commune espagnole

Alfarrasí
Blason de Alfarrasí
Héraldique
Drapeau de Alfarrasí
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Province de Valence Province de Valence
Comarque Vall d'Albaida
District judic. Ontinyent
Maire
Mandat
Rosa Adelina Vidal Llorens (PP)
Depuis 1999
Code postal 46893
Démographie
Gentilé Alfarrasinero/a (es)
Population 1 225 hab. ()
Densité 192 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 54′ 19″ nord, 0° 29′ 47″ ouest
Altitude 200 m
Superficie 638 ha = 6,38 km2
Divers
Saint patron San Roque
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne
Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
Alfarrasí
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Alfarrasí
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Alfarrasí
Liens
Site web www.alfarrasi.es

Alfarrasí (en castillan, nom officiel) ou Alfarrasí, également Afarassí (en valencien[1]) est une commune de la province de Valence, dans la Communauté valencienne, en Espagne. Elle est située dans la comarque de la Vall d'Albaida et dans la zone à prédominance linguistique valencienne[2]. Sa population s'élevait à 1 284 habitants en 2013.

GéographieModifier

La commune est située au centre du Vall d'Albaida, sur la rive gauche du rio Albaida, au voisinage de son confluent avec le rio Clariano. L'altitude moyenne est de 200 m. Le territoire municipal est peu accidenté, et n'a pas de hauteurs importantes, à l'exception d'un petit promontoire, sur lequel se trouve un ermitage. Le sol est blanchâtre, à cause des marnes et argiles qui le constituent. Les rios Albaida et Clariano forment les limites Est et Sud; le premier alimente le canal d'irrigation d'Alfarrasí. Le village est traversé par la route de Valence à Alicante, au voisinage de laquelle il se développe.

Depuis Valence, on accède à la localité par la A-7, avant d'emprunter la N-340.

Localités limitrophesModifier

Le territoire municipal de Alfarrasí est voisin de celui des communes suivantes : Benisuera, Guadasequies, Montaverner, Ollería, Palomar et Sempere, toutes situées dans la province de Valence.

HistoireModifier

Le nom de la commune est d'origine arabe. Sa conquête par le roi Jacques Ier d'Aragon date de 1244. Son premier seigneur fut Llorenç Rocafull. De 1244 à 1707, le village appartint au gouvernorat de Xàtiva, et dépendit ecclesiastiquement de Benigánim jusqu'en 1542. De nombreux morisques y habitaient, et, après leur expulsion, le lieu fut pratiquement dépeuplé jusqu'en 1625. Au milieu du XVIIIe siècle, la maison de Fuenteclara le vendit aux enchères pour pouvoir payer ses créanciers. En 1813, les Français installèrent un détachement militaire au lieu-dit la Batería. De 1822 à 1833, avec la nouvelle répartition territoriale résultant des Cortes de Cadix, la municipalité fit partie de la province de Xàtiva.

DémographieModifier

Après une forte émigration vers l'Amérique du Sud au début du XXe siècle, la population va croître de nouveau à partir des années soixante, avec l'implantation d'industries textiles et du plastique. Lors du recensement de 2001, 84,11 % des habitants déclaraient savoir parler le valencien.

Évolution démographique
1986 1990 1991 1992 1994 1996 1998 2000 2001 2002 2004 2005 2007
1 258 1 300 1 209 1 251 1 230 1 231 1 225 1 192 1 228 1 256 1 272 1 281 1 297

AdministrationModifier

Aux élections de 2003, le PP a obtenu 6 sièges au conseil municipal, contre 3 au PSPV-PSOE.

Liste des maires, depuis les premières élections démocratiques, en 1979.

Législature Nom du maire Parti politique
1979-1983
1983-1987
1987-1991 Roberto Vidal Bataller PSOE
1991-1995 Roberto Vidal Bataller PSOE
1995-1999 Juan José Calabuig Plá PSOE
1999-2003 Rosa Adelina Vidal Llorens PP
2003-2007 Rosa Adelina Vidal Llorens PP
2007-2011 Rosa Adelina Vidal Llorens PP

ÉconomieModifier

La principale production est le raisin de table, suivi par les céréales, les olives, et, de façon moins importante, par les caroubes et les fruits, notamment certaines variétés de pêches. Les cultures irriguées, sur les terres proches de la rivière, concernent essentiellement les céréales et les légumes, consommés localement.

L'activité industrielle s'est développée récemment, elle produit des paniers en plastique et des tricots. Il y a une importante usine de serviettes.

PatrimoineModifier

Monuments religieuxModifier

  • Église paroissiale. Elle fut construite en 1739. Les peintures du presbytère sont de Joaquín Oliet Cruella. Le patron de la paroisse est Saint Jérôme.
  • Ermitage du Christ à l'Agonie. Il est situé, depuis des temps immémoriaux, sur une éminence orientée au Sud-Est, avec une vue splendide sur la vallée.

GastronomieModifier

  • Un plat typique : l'"Arròs al Forn".
  • "Coca de pimiento y tomate".
  • "Pastissets de boniato".
  • Beignets de courge.
  • Pot-au-feu.

Fêtes localesModifier

Les fêtes locales sont les fêtes paroissiales, et celles des Moros y Cristianos. Durant la seconde quinzaine d'août, on célèbre les fêtes du Christ à l'Agonie, de San Roque (patron du village) et de la Vraie Croix (Vera Creu). À Pâques, on célèbre "L'Angelet de la corda".

Notes et référencesModifier

  1. (ca) Empar Minguet i Tomàs, Els processos de normalització lingüística en l'àmbit municipal valencià, Valence, Universitat de València, , 1 199 p. (ISBN 978-84-370-6368-3), p. 387
  2. Loi 4/1983 du 23 novembre 1983 relative à l'utilisation et l'enseignement du valencien

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourcesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier