Alexius von Speyer

prêtre catholique, capucin,et diplomate

Alexius von Speyer, son vrai nom Georg Friedrich Sylvius Waldner (né en 1583 à Kirrweiler dans le Palatinat rhénan et décédé le à Altdorf, canton suisse d'Uri) fut un prêtre catholique de l'évêché de Spire, capucin, diplomate au sein du nonce apostolique[1] en Suisse et le plus proche collaborateur de Saint Fidèle de Sigmaringen.

Alexius von Speyer
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activité
Autres informations
Religion
Ordre religieux

BiographieModifier

 
le monastère de Tous les Saints à Altdorf (Uri). C'est ici qu'Alexius von Speyer entre dans les ordres Capucins et y mourra en 1629.

OriginesModifier

Alexius von Speyer est né sous le nom de Georg Friedrich Sylvius Waldner dans le village de Kirrweiler, une enclave territoriale du diocèse de Spire, (Palatinat rhénan) . Après avoir entamé des études de rhétorique, il décida d'entrer dans les ordres comme moine capucin.

Père capucinModifier

À 19 ans (en 1602), il voyage à Altdorf, dans le canton suisse d'Uri, sous le nom monastique Alexius et vit dans le monastère local de tous les Saints, le plus ancien couvent des capucins au nord des Alpes. selon la tradition capucine au nom religieux d'« Alexius » (i.e. un surnom), on ajoute l'origine, et dans ce cas « Spire », son diocèse d'origine. Après une année de mise à l'épreuve, il présente devant le père Antoine de Cannobio, la profession religieuse[2], il étudie la philosophie et la théologie et est ordonné prêtre. En raison de ses compétences rhétoriques et de sa piété le Père Alexius est nommé prédicateurs dans les villes de Tann, Rheinfelden, Rapperswil, Appenzell et Altorf.

MissionnaireModifier

En 1621, les Autrichiens occupaient le bas Engadine et Prättigau en Suisse et ont entamé la re-catholicisation des protestants des Grisons (parties encore arrachées au pays). En 1622, Fidèle de Sigmaringen capucin assassiné puis canonisé plus tard, devient la tête de la Congrégation romaine pour la propagation de la foi dans la mission fondée à Rätien. Le père Alexius von Speyer devient son plus proche collaborateur et son député[3],[4].

LittératureModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier