Ouvrir le menu principal

Alexis (auteur)

scénariste et dessinateur de bandes dessinées français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vallet et Alexis.
Alexis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nom de naissance
Dominique Louis Marie Claude Vallet
Nationalité
Activité

Dominique Vallet, dit Alexis, est un scénariste et dessinateur de bandes dessinées français né le à Boulogne-Billancourt et mort le dans le 13e arrondissement de Paris[1].

Sommaire

BiographieModifier

Après avoir obtenu un baccalauréat A, Alexis se lance dans l’illustration et le dessin humoristique. Ses premières publications se font dans Planète et des revues d’arts martiaux. De 1966 à 1968, il fournit des dessins humoristiques à la revue pour adultes Lui.

Le , il intègre Pilote, qui est alors la seule publication de bande dessinée à ne pas être destinée qu'aux seuls enfants. Dans un premier temps, il collabore essentiellement aux Actualités[2], et fournit des pages de remplissage : histoires courtes, illustrations, gags.

Son talent est remarqué par les principaux auteurs du journal et, en 1969, Fred fait appel à lui pour dessiner sa nouvelle série, Time is money, qui connaît trois épisodes jusqu'en 1973. Le réalisme nerveux et fin du trait d'Alexis acquiert une première notoriété grâce à ces histoires poético-humoristiques de voyageurs dans le temps[3], [4].

L'année suivante, il entame une collaboration avec Gotlib qui lui fait illustrer des parodies de grandes œuvres cinématographiques ou littéraires. Les sept histoires réalisées sont éditées sous le titre Cinémastock en 1974 et 1975, et sont les deux premiers albums de l'auteur. Gotlib fait ensuite d'Alexis un des piliers[3] de Fluide glacial, lui faisant illustrer La publicité dans la joie, satire de la publicité et de la société de consommation dont la première publication a eu lieu dans L'Écho des savanes, mais le laissant aussi exprimer ses aptitudes de scénariste dans diverses histoires courtes éditées en album par AUDIE en 1975 sous le titre Fantaisies solitaires.

En 1975, Alexis s'essaye dans Métal Hurlant à la science-fiction, en illustrant pour Philippe Druillet Les aventures d'Yrris. La tentative n'a pas de suite, Alexis préférant s'engager dans la voie du western, avec Al Crane. La série, scénarisée par Gérard Lauzier, présente une caricature de héros, qui massacre des indiens, méprise les femmes, et dans laquelle tous les lieux communs du western sont détournés. La douzaine d'épisodes publiées dans Pilote Mensuel en 1976 et 1977 connaissent alors un certain succès[5].

Dans le même temps, il assume à partir de (Fluide Glacial no 8) la reprise de Superdupont, série créée par Gotlib et Jacques Lob dans Pilote. La série, qui met en scène un justicier franchouillard traditionaliste, luttant contre les nations étrangères jalouses de la France (« l'anti-France »), devient un des fleurons de ''Fluide Glacial''[3]. Jacques Lob, qui admire le style d'Alexis[6], lui propose le scénario d'une série de science-fiction apocalyptique, Le Transperceneige. Alexis, qui venait de publier huit albums en trois ans, nombre important pour l'époque, est alors considéré comme un des plus grands espoirs de la bande dessinée francophone[7].

Le , peu avant son trente et unième anniversaire, alors qu'il allait entamer la dix-septième planche du Transperceneige et qu'il s'attaquait aux dernières cases de La croisade de Superdupont[3], Alexis meurt d'une rupture d'anévrisme. L'histoire de Lob est reprise par Jean-Marc Rochette, tandis qu'un Gotlib ému achève l'histoire de Superdupont, publiée dans le dix-septième numéro de Fluide Glacial. En sa mémoire, et afin que son nom reste associé au journal, Gotlib et Jacques Diament créent pour lui la fonction de « Directeur de conscience », qui est mentionnée dans l'ours de la revue ; cette fonction est illimitée dans sa durée[8].

Œuvres publiéesModifier

AlbumsModifier

  1. Time is money, 1974.
  2. 4 pas dans l'avenir, 1975.
  3. Joseph le borgne, 1975.
  1. Cinémastock, 1974.
  2. Cinémastock tome 2, 1975.
  • Avatars et coquecigrues, AUDIE, coll. « Fluide Glacial », 1975.
  • Al Crane (dessin), avec Lauzier (scénario), Dargaud, coll. « Pilote » (Vents d'Ouest depuis 1992) :
  1. Les aventures d'Al Crane, 1977.
  2. Le retour d'Al Crane, 1978.
  • Superdupont t. 1 : Superdupont (dessin), avec Lob et Gotlib (scénario), AUDIE, coll. « Fluide Glacial », 1977.
  • Et patati et patata, Dargaud, coll. « Pilote », 1978.
  • Fantaisies Solitaires, AUDIE, coll. « Fluide Glacial », 1978.
  • Dans la joie jusqu'au cou, avec Gotlib (scénario), AUDIE, coll. « Fluide Glacial », 1979.
  • Participation à Morceaux choisis de…Ve, Dargaud, coll. « Pilote », 1981.
  • Opération tiercé (dessin), avec Lob (scénario), dans Superdupont t. 4 : Oui nide iou, AUDIE, coll. « Fluide Glacial », 1983.
  • La croisade de Superdupont (dessin), avec Gotlib (scénario[9]), dans Superdupont t. 5 : Les âmes noires, AUDIE, coll. « Fluide Glacial », 1995.

Dans des revuesModifier

PrixModifier

Notes et référencesModifier

  1. Acte de décès no 2311 du 7 septembre 1977 sur le site des archives de Paris.
  2. Rubrique d'une dizaine de pages en ouverture du magazine où les auteurs maisons portaient en bande dessinée leur regard sur l'actualité.
  3. a b c et d Alexis (préf. Gotlib, "Départ prématuré"), Intégrale Alexis, Paris, Fluide Glacial, , p. 3-4
  4. Gaumer, Patrick., Dictionnaire mondial de la BD, Larousse, (ISBN 9782035843319 et 2035843316, OCLC 652381718, lire en ligne), p. 619
  5. La chanson Frères d'armes des Bérus reprend le texte d'un des épisodes.
  6. Henri Filippini, « Hommages et interviews en forme d'hommage : Jacques Lob », Les Cahiers de la bande dessinée, no 38,‎ , p. 22
  7. Gaumer, Patrick., Dictionnaire mondial de la BD, Larousse, (ISBN 9782035843319 et 2035843316, OCLC 652381718, lire en ligne), p. 15
  8. Jean-Baptiste Dupin, « Alexis, le James Dean de la BD », Les Inrocks,‎ (lire en ligne).
  9. Et dessin à la fin de l'histoire, Alexis étant décédé en pleine réalisation.
  10. Scénarisés par lui-même, Cartry, Jacques Lob, Jean-Michel Charlier, René Goscinny, Serge de Beketch, Gotlib, René Pétillon ou Guy Vidal.
  11. Dont trois scénarisés par Gotlib.
  12. « Les sélections du Festival d'Angoulême », Palmarès annuel, classement antéchronologique, sur www.bdfugue.com (consulté le 4 juillet 2019)
  13. « Angoulême dans le rétro: 1974 le premier festival », sur Franceinfo, (consulté le 5 juillet 2019)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier