Ouvrir le menu principal

Alexandre Nevzorov

personnalité politique russe
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nevzorov.
Alexandre Nevzorov
Nevzorov at Open Library debate 140928.jpg
Alexandre Nevzorov
Fonction
Député à la Douma
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Алекса́ндр Гле́бович Невзо́ровVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Site web
Distinctions

Alexandre Glebovitch Nevzorov (en russe : Александр Глебович Невзоров), né à Léningrad (URSS) le (61 ans), est un journaliste, présentateur de télévision et député de la Douma[1]. Il a également fondé une école d'art équestre, Nevzorov Haute Ecole.

BiographieModifier

À la fin des années 1980, Alexandre Nevzorov a notamment présenté le programme de télévision 600 secondes diffusé par la chaîne Pétersbourg TV-5[2]. Le , il est blessé par balle par un inconnu qui réussit à attirer le journaliste dans une zone déserte aux abords de Leningrad en prétendant posséder les documents permettant quelques révélations sensationnelles[3].

Lors des événements de janvier à Vilnius, Nevzorov filme les forces de l'OMON qui partent à l'assaut de la Tour de Vilnius. Il en tirera un documentaire Nashi [Les nôtres] qui fait éloge des soldats soviétiques et traite de fanatiques les opposants au régime. Sa partialité sera alors critiquée par les démocrates russes[4]. Il fonde également à Saint-Pétersbourg en 1991 le mouvement Nashi qu'il définit comme un front uni de résistance à la politique antinationale de l'administration de la Russie et des autres républiques de l'ex-URSS [5],[6]. Durant les années Eltsine, son programme devint la voix de l'opposition nationaliste russe à la politique de Eltsine et fut suspendu par deux fois avant d'être définitivement interdit en [7].

Nevzorov tourne deux films sur la première guerre de Tchétchénie, Enfer (documentaire, 1995) et Purgatoire (fiction, 1997)[2].

PublicationsModifier

  • (en) The Horse Crucified and Risen, [Saint Petersburg, Russia] : Nevzorov Haute Ecole ; Charleston, SC : CreateSpace, 2011 (ISBN 9781463752156)

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Russian Gadfly: From TV to Politics », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le 3 mai 2018)
  2. a et b (en) Birgit Beumers, Pop Culture Russia! : Media, Arts, and Lifestyle, ABC-CLIO, , 399 p. (ISBN 978-1-85109-459-2, présentation en ligne), p. 68
  3. (en)Popular Soviet TV Journalist Reported Shot, Reuters, December 14, 1990.
  4. Laure Mandeville, L'armée russe : La puissance en haillons, FeniXX, , 295 p. (ISBN 978-2-402-15278-5, présentation en ligne)
  5. (en)Peter Baker, Susan Glasser, Kremlin Rising: Vladimir Putin's Russia and the End of Revolution, Simon and Schuster, (ISBN 9780743281799, lire en ligne), p. 74
  6. (en) Daphne Skille, Freedom of Speech in Russia : Politics and Media from Gorbachev to Putin, Routledge, coll. « Routledge Series on Russian and East European Studies », , 364 p. (ISBN 978-1-317-65988-4, présentation en ligne)
  7. Véronique Jobert, La fin de l'URSS et la crise d'identité russe, vol. 5, Presses Paris Sorbonne, coll. « Lectures en Sorbonne », (ISBN 978-2-84050-023-0, lire en ligne), p. 209

Liens externesModifier