OMON
Image illustrative de l’article OMON
Patch d'OMON

Création
Pays Russie
Branche Garde nationale de Russie
Type Forces spéciales
Rôle renforcement du ministère de l'Intérieur lors d'événements de masse, service de patrouille au poste de contrôle de la police

OMON (russe : Отряд Мобильный Особого Назначения, Otriad Mobilny Ossobogo Naznatchénia, « Détachement mobile à vocation particulière », anciennement Отряд Милиции Особого Назначения, Otriad Militsii Ossobogo Naznatchenïa, « Détachement de la Militsia à vocation particulière ») est le nom générique pour désigner les unités de forces spéciales du ministère de l'intérieur russe et anciennement de l'URSS.

En 2010, l'OMON est constitué de 208 divisions (en comptant l'OMSN (détachement de la milice à vocation spéciale) (ru), soit 25 200 combattants. Le jour de l'OMON (ru) est le 3 octobre (et le jour de l'OMON de Moscou le 23 octobre).

OriginesModifier

Des unités de milices spéciales ont été formées le 5 mai 1919 dans l'Etat russe dans la structure de la milice «blanche» (sibérienne).[1] Alexandre Koltchak a souligné que

« OMON est une unité de combat pour la protection et le rétablissement de l'ordre de l'Etat et la paix publique, sert de réserve pour la formation de milices dans les zones libérées du pouvoir soviétique pour former des policiers expérimentés. »

Ces unités de milice opéraient là où la guerre ouverte cédait la place à la guerre partisane. Le détachement se composait de quatre pelotons de pied et d'un peloton de chevaux.[2] Le personnel comprenait 285 personnes.[1] A cette époque, il n'existait pas de «omonovets», donc ces unités étaient appelées «gardes».[3]

Le soviétique unité OMON est mise sur pied en 1979 en prévision des jeux olympiques de Moscou de 1980. Son objectif était de s'assurer de la sécurité de la manifestation et de prévenir tout acte terroriste ou de hooliganisme.

Par la suite, les missions des OMON s'étendront de l'anti-terrorisme à l'intervention à haut risque ou à des missions d'assaut proprement dit. Les OMON ont été engagés en Tchétchénie en 2002[réf. souhaitée].

Sélection et personnelsModifier

Pour intégrer les OMON, il faut être de sexe masculin, avoir entre 22 et 30 ans et avoir servi dans l'armée, un minimum de deux ans. Les tests de sélection comprennent un examen médical, physique et de rapidité. La formation proprement dite dure quatre mois.

Elle comprend les maniements et reconnaissances des armes, le combat à mains nues mais également des tests de capacité à obéir aux ordres, même les plus durs, et à n'importe quel prix. L'accent est particulièrement mis sur le combat urbain et la capacité à se déplacer en bâtiment.

Lors du test final, la nouvelle recrue doit affronter, seule, trois à cinq membres de l'unité dans un combat de boxe. Au terme de la formation, seuls 20 % des candidats sont finalement retenus.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Александр Агалаков, « Отряды ОМОНа создал адмирал Колчак », sur nsk.aif.ru,‎ (consulté le 30 septembre 2020)
  2. « Милиция адмирала Колчака | Back in the USSR », sur maxpark.com (consulté le 30 septembre 2020)
  3. « Милиция другого цвета | Библиотека сибирского краеведения », sur bsk.nios.ru (consulté le 30 septembre 2020)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier