Alexandre Desprez

Alexandre Desprez
Alexandre Desprez

Naissance
Paris
Décès (à 81 ans)
Saint-Germain-en-Laye (Yvelines)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Colonel
Années de service 17911811
Distinctions Baron de l’Empire
Officier de la Légion d’honneur

Alexandre Desprez, né le à Paris, mort le à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), est un militaire français de la Révolution et de l’Empire.

États de serviceModifier

Il entre en service le , comme lieutenant dans le 1er bataillon de volontaires de Paris, incorporé dans la 201e demi-brigade de bataille en l’an II, et amalgamé en l’an VI dans la 106e demi-brigade de ligne, qui devient 106e régiment d’infanterie de ligne en 1803. Il fait les campagnes de 1792, en Flandre, en Champagne et dans les Pays-Bas.

Il est nommé capitaine le , sur le champ de bataille de Jemappes, et en 1793, il prend part aux opérations de l’armée du Nord. Détaché à Orléans, avec une partie de son armée, pour faire partie du corps destiné à opérer en Vendée. Adjoint à l’état-major de l’armée des côtes de Brest le , il fait les campagnes de l’an II à l’an IV, comme officier d’état-major.

Le , il est attaché provisoirement à l’adjudant-général Partouneaux, alors employé à l’armée d’Italie, il passe ensuite auprès du général Dommartin, et il est blessé d’un coup de lance à la jambe droite le , à la bataille du pont d'Arcole. Le , il est employé provisoirement auprès du général Moreau en qualité d’aide de camp, et confirmé dans ses fonctions par le premier Consul le . Il suit son général à l’armée du Rhin, et il reçoit son brevet de chef de bataillon aide de camp sur le champ de bataille de Biberach le . Confirmé dans son grade le , pour prendre rang au , il passe dans la 108e demi-brigade d’infanterie, et le , il prend le commandement de ce corps en remplacement du chef de brigade Marcognet nommé général de brigade. Le , il devient major au 111e régiment d’infanterie de ligne, et il est fait chevalier de la Légion d’honneur le .

En garnison à Montmédy, de l’an XIII à 1806, il prend en 1807, le commandement d’un régiment provisoire de nouvelle formation, avec lequel il fait la campagne de Pologne, et en 1808, il reste à l’armée d’observation du Rhin. Le , il est promu colonel en second du 111e régiment d’infanterie de ligne, et il fait la campagne d’Allemagne à la tête de la 4e demi-brigade de la 1re division du 2e corps du duc de Reggio. Le , lors de la bataille de Wagram, il a une jambe fracassée par un boulet. Il est créé chevalier de l’Empire le , et il élevé au grade d’officier de la Légion d’honneur le suivant. Il est fait baron de l’Empire le , et il est admis à la retraite le de la même année.

Il meurt le , à Saint-Germain-en-Laye.

DotationModifier

  • Dotation de 4 000 francs de rente annuelle sur les biens réservés en Trasimène et à Erfurt le .

ArmoiriesModifier

Figure Nom du baron et blasonnement


Armes du baron Alexandre Desprez et de l'Empire, décret du , lettres patentes du , officier de la Légion d'honneur

D'azur au lion rampant d'or armé et lampassé de gueules : franc-quartier des barons tirés de l'armée. Livrées : les couleurs de l'écu

SourcesModifier

  • A. Lievyns, Jean Maurice Verdot, Pierre Bégat, Fastes de la Légion-d'honneur, biographie de tous les décorés accompagnée de l'histoire législative et réglementaire de l'ordre, Tome 4, Bureau de l’administration, , 640 p. (lire en ligne), p. 333.
  • « Cote LH/757/21 », base Léonore, ministère français de la Culture
  • « La noblesse d’Empire » (consulté le )
  • Vicomte Révérend, Armorial du premier empire, tome 2, Honoré Champion, libraire, Paris, , p. 62.
  • Léon Hennet, Les volontaires nationaux pendant la Révolution, tome 1, Paris, Maison Quantin, , p. 198.
  • Jean Tulard, Napoléon et la noblesse d'Empire : avec la liste des membres de la noblesse impériale (1808-1815), Paris, Tallandier, coll. « Bibliothèque napoléonienne », , 414 p. (ISBN 978-2-847-34071-6), p. 63