Alexandre-Eugène Bouët

général et administrateur colonial français
Alexandre-Eugène Bouët
Image dans Infobox.
Fonctions
Gouverneur de la Guyane française
Marie-Alfred-Armand Huart (d)
Marie-Alfred-Armand Huart (d)
Gouverneur de la Guyane française
Marie-Alfred-Armand Huart (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinction
Archives conservées par

Alexandre-Eugène Bouët, né le à Bayonne et mort le dans le 8e arrondissement de Paris[2], est un général et administrateur colonial français.

BiographieModifier

Admis à l'école de Saint-Cyr en 1852, il intègre l'infanterie de marine à sa sortie deux ans plus tard.

Promu colonel en 1875, il est nommé commandant militaire de la Guyane française en 1877. Il y exerce la responsabilité de gouverneur par intérim dès la même année après le départ du colonel Loubère, puis à nouveau du 3 août au 31 décembre 1879[3] durant le proconsulat du capitaine de vaisseau Huart. Après son retour en métropole, le colonel Bouët sert comme chef de corps du 4e régiment d'infanterie de marine de 1880 à 1884.

Après avoir été promu général de brigade, il est successivement adjoint à l'inspecteur général de l'infanterie de marine en 1882-1883 puis commandant supérieur des troupes en Cochinchine de 1883 à 1885. Chef des troupes engagées au Tonkin (1883), il y combat avec succès les Pavillons Noirs, mais ne s'entend pas avec le commissaire de la République Jules Harmand qui le renvoie en métropole en 1885. Il est ensuite employé à nouveau en qualité d'inspecteur général adjoint des troupes de l'infanterie de marine jusqu'à sa mort.

Le général Bouët avait été nommé successivement chevalier de la Légion d'honneur en 1857, officier en 1879 et enfin commandeur du même ordre en 1884[4].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « https://francearchives.fr/fr/file/ad46ac22be9df6a4d1dae40326de46d8a5cbd19d/FRSHD_PUB_00000355.pdf »
  2. Archives de Paris, état-civil numérisé du 8e arrondissement, acte de décès no 764 de l'année 1877. L’officier meurt à son domicile conjugal situé no 13 boulevard des Batignolles.
  3. Bulletin officiel de la Guyane française, 1880, p.360 et 523.
  4. « Cote 19800035/726/82548 », base Léonore, ministère français de la Culture.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier