Alexander Rosenbaum

Alexander Rozenbaum
Description de l'image Rosenbaum kursk.jpg.
Informations générales
Naissance
Léningrad, Drapeau de l'URSS Union soviétique
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Instruments guitare, piano
Années actives 1968-
Site officiel http://rozenbaum.ru/

Alexander Rozenbaum (en russe : Алекса́ндр Я́ковлевич Розенба́ум), né le à Léningrad en URSS, est un auteur-compositeur-interprète soviétique et russe[1],[2].

BiographieModifier

Alexander Rozenbaum nait à Léningrad dans la famille d'étudiants en médecine Iakov Rozenbaum et Sophia Miliaeva. En 1952, ses parents terminent leur cursus universitaire et partent s'installer à Zyrian dans l’oblys du Kazakhstan-Oriental. Son père Iakov Rozenbaum occupe alors le poste de médecin en chef de l'hôpital local où la mère d'Alexander travaille également comme gynécologue. Les Rosenbaum restent à Zyrian pendant six ans avant de retourner à Léningrad où ils vivent dans un immeuble sur la perspective Nevski.

Alexander Rozenbaum fréquente une école de musique, il y apprend le piano et le violon. Il est également initié à la guitare par un ami de famille.

En 1968, il entame les études à la Première université de médecine Ivan Pavlov de Saint-Pétersbourg et c'est à cette époque qu'il commence à écrire ses premières chansons qu'il interprète lors des spectacles amateurs des étudiants. En 1974, il reçoit son diplômé en anesthésie-réanimation et travaille ensuite comme médecin urgentiste. Parallèlement il continue sa formation musicale à l'école de jazz au sein du Palais de la culture Sergueï Kirov de Saint-Pétersbourg. Il entame une carrière de musicien professionnel en 1980. Il joue et chante d'abord au sein d'ensembles musicaux : Admiralteistvo, Argonautes, Six jeunes, Pouls. A partir de 1983, il se produit en solo. Dans les années 1980, lors de la guerre d'Afghanistan, il se rend à plusieurs reprises en Afghanistan pour chanter devant les troupes soviétiques. Il consacre aux soldats soviétiques de cette guerre l'une de ses chansons les plus célèbres Tulipe noire[3],[4].

En 2003-2005, il est député de la Douma pour le parti Russie unie.

FamilleModifier

  • Père - Iakov Rozenbaum (1923-2018), né à Nijyn, vétéran de la Seconde Guerre mondiale, médecin urologue.
  • Mère - Sophia Miliaeva (1928-2009), gynécologue.
  • Frère - Vladimir Rozenbaum (1956-2005), médecin urgentiste, mort après une transplantation rénale.
  • Épouse - Elena Savchinskaïa, médecin radiologue.
    • Fille - Anna Savchinskaïa, née en 1976, philologue et traductrice.

DiscographieModifier

Films sur Alexander RosenbaumModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Rachel S. Platonov, Singing the Self: Guitar Poetry, Community, and Identity in the Post-Stalin Period, Northwestern University Press, , 271 p. (ISBN 9780810128330, lire en ligne), p. 202
  2. (en) Richard Stites, Russian Popular Culture: Entertainment and Society Since, Cambridge University Press, , 269 p. (ISBN 9780521369862, lire en ligne), p. 227
  3. (en) Rodric Braithwaite, Afgantsy: The Russians in Afghanistan 1979-89, Oxford University Press, , 417 p. (ISBN 9780199322480, lire en ligne), p. 253
  4. (en)Vladislav Shayman, « A Typical Russian Tale », 03.04.2013. nytimes.com

BibliographieModifier

  • Yngvar Bordewich Steinholt, Rock in the Reservation. Songs from the Leningrad Rock Club 1981-1986, Mass Media Music Scholars' Press, 2004 (ISBN 9780970168436), 230 p.

Liens externesModifier