Ouvrir le menu principal

Alexander Peter Stewart

Avant la guerreModifier

Stewart naît à Rogersville, Tennessee. Il est diplômé de l'académie militaire de West Point en 1842[note 1] (12e sur 56 cadets) et est promu second lieutenant dans le 3rd U.S. Artillery. Il démissionne le [1] pour devenir professeur de mathématiques et de philosophie expérimentale à l'université Cumberland à Lebanon, Tennessee[2], et ensuite à l'université de Nashville dans les mêmes fonctions.

Guerre de SécessionModifier

Au début de la guerre de Sécession en 1861, bien que profondément engagé dans le parti anti-sécessionniste Whig, Stewart accepte une commission de commandant dans l'artillerie de la milice du Tennessee le . Il entre peu après en tant que commandant d'artillerie dans l'armée confédérée le [1].

Stewart est nommé brigadier général le et est affecté au commandement de la 2nd brigade de la 2nd division, dans le district de Columbus District, du département confédéré No 2 (le précurseur du département du Tennessee). Stewart reste à ce poste du jusqu'en décembre, où sa brigade est transférée à la First Geographical Division du département jusqu'en . Sa brigade est ensuite brièvement affectée à la division de John P. McCown du département jusqu'à ce qu'elle rejoigne l'armée du Mississippi le . La brigade de Stewart est affectée au premier corps de l'armée du Mississippi, sous le commandement du major général Leonidas Polk[1].

L'armée du Mississippi devient l'armée du Tennessee vers la fin de 1862, et Stewart et sa brigade continue de servir dans le premier corps de cette armée. Il est promu à un commandement divisionnaire et au rang de major général le [1], et il participe à la campagne de Tullahoma cet été là. Il participe à la bataille de Chickamauga en et est blessé au combat le [1].

Stewart participe à la campagne d'Atlanta en 1864, et remplace Polk au commandement du troisième corps de l'armée à la mort de ce dernier lors de la bataille de Marietta en . Il est nommé lieutenant général à titre temporaire le [1]. Stewart participe ensuite à la bataille de Peachtree Creek. Il installe ses quartiers généraux dans la maison du quartier-maître général de Géorgie, Ira Roe Foster. Le marqueur 060-90 de la commission historique de Géorgie, installé sur les lieux, indique : « Site de la maison d'Ira R. Foster qui a été utilisé comme quartier général par le général A. P. Stewart, [CSA] pendant les opérations militaires au nord d'Atlanta, du 16 au . D'ici partaient les ordres pour diriger ses troupes lors de la bataille de Peachtree Creek, le [3] ». Stewart dirige le troisième corps lors de la bataille d'Ezra Church, où il est blessé au front le [1].

Stewart continue de diriger le troisième corps pendant la campagne de Franklin-Nashville à l'automne de 1864, participant à la bataille de Franklin en et à la bataille de Nashville en décembre. Le corps de Stewart s'en sort difficilement le premier jour de la bataille de Nashville, et cède le second jour quand les troupes sur sa gauche sont repoussées de leurs positions. Ce qui reste de l'armée du Tennessee est envoyé dans l'est et combat lors de la campagne des Carolines en 1865, une nouvelle fois placé sous le commandement du général Joseph E. Johnston, qui place l'armée du Tennessee (comprenant moins de 5 000 hommes à ce moment) sous le commandement de Stewart.

L'armée se rend le et Stewart est libéré sur parole à Greensboro, Caroline du Nord le [1].

Après la guerreModifier

Après la guerre, Stewart s'installe au Missouri en 1869 et devient cadre d'assurance. Il part pour le Mississippi en 1874, où il devient président de l'université du Mississippi jusqu'en 1886. De 1890 à 1908, il est commissaire du parc militaire national de Chickamauga et Chattanooga. Il est blessé lors d'une collision avec un train le , et il retourne au Missouri en 1906[1].

En 1905, Stewart est décrit comme « d'un âge avancé, mais avec un intellect clair » et « grandement intéressé... pendant plusieurs années » par les enseignements de la tour de garde (témoins de Jéhova) ; ce magazine rapporte le baptême de Stewart à la suite d'une conférence de Charles Taze Russell[note 2]. Russell fera le sermon funéraire de Stewart à St. Louis[note 3] après sa mort à Biloxi, Mississippi en 1908. Stewart est enterré au cimetière de Bellefontaine, St. Louis, Missouri[1].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Il est de la même promotion que les futurs généraux Napoleon Jackson Tecumseh Dana, Abner Doubleday, Henry Lawrence Eustis, John Newton, John Pope, William Starke Rosecrans, George Sykes, Seth Williams et Richard Heron Anderson, Daniel Harvey Hill, James Longstreet, Mansfield Lovell, Lafayette McLaws, Gustavus Woodson Smith, Martin Luther Smith, Earl Van Dorn. Les huit premiers ont combattu dans les rangs de l'Union et les huit derniers dans ceux confédérés.
  2. "The Editor's Western Tour: St. Louis our Next Stop", Watch Tower, October 1, 1905, page 293, Reprints 3637, "We [that is, Charles Taze Russell and companions] had a warm welcome at St. Louis, too, and the attendance was excellent, notwithstanding the fact that we did not get the announcement into the WATCH TOWER, and hence but few came from nearby towns.
  3. "Brother A. P. Stewart's Funeral", Watch Tower, September 15, 1908, page 283, Reprints 4244, "Brother [Charles Taze] Russell, in closing this address, informed the audience that he was called to St. Louis, Mo., to preach the funeral sermon of our beloved brother, Gen.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j Eicher, p. 511.
  2. "Lebanon, Tennessee: A Tour of Our City" (PDF).
  3. Historical Marker Database.

BibliographieModifier

  • Eicher, John H., and David J. Eicher. Civil War High Commands. Stanford, CA: Stanford University Press, 2001. (ISBN 0-8047-3641-3).
  • Warner, Ezra J. Generals in Gray: Lives of the Confederate Commanders. Baton Rouge: Louisiana State University Press, 1959. (ISBN 0-8071-0823-5).