Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jackson, Tecumseh (homonymie) et Dana.

Napoleon Jackson Tecumseh Dana
Napoleon Jackson Tecumseh Dana
Napoleon J.T. Dana

Naissance
Eastport, État du Maine
Décès (à 83 ans)
Portsmouth, État du New Hampshire
Allégeance Flag of the United States (1861-1863).svg Union
Grade Union Army major general rank insignia.svg Major général
Années de service 1842-1855
1861-1865-1894
Commandement 3rd brigade, 2nd division, II corps
Conflits Guerre américano-mexicaine

Guerre de Sécession

Autres fonctions agent, mineur, surintendant ferroviaire, auteur

Napoléon Jackson Tecumseh Dana () est un officier de carrière de l'armée américaine qui combat avec distinction pendant la guerre américano-mexicaine et sert comme général dans l'armée de l'Union pendant la guerre de Sécession. Il est blessé plusieurs fois au cours de sa carrière militaire, souvent sévèrement, et plus tard dans la vie est impliqué dans les chemins de fer et les affaires des vétérans aux États-Unis.

Sommaire

Avant la guerreModifier

Dana naît à fort Sullivan, Eastport, dans le Maine. Il est le cousin germain de James J. Dana et plus tard sera le beau-père de John C. Tidball. Son père, Nathaniel G. Dana, également diplômé de West Point et officier du 1st U.S. Artillery, est en poste au fort Sullivan à l'époque, mais son père meurt quand Dana a onze ans. Le grand-père paternel de Dana, Luther Dana, est un officier de la marine lors de la révolution américaine, et son grand-père maternel, Woodbury Langdon, a servi en tant que membre du congrès continental (avec son frère John Langdon), et plus tard, sénateur des États-Unis, et gouverneur du New Hampshire.

Quand il a seize ans, Dana entre à l'académie militaire de West Point en 1838, et est diplômé quatre ans plus tard, vingt-neuvième sur cinquante-six cadets[note 1]. Il est nommé second lieutenant dans le 7th U. S. Infantry le [1].

Avec le 7th Infantry, Dana est stationné dans la garnison au fort Pike, en Louisiane, de 1842 à 1843, puis à Pass Christian, au Mississippi, en 1843, de retour à fort Pike de 1843 à 1845, et par la suite, il fait partie de l'occupation militaire du Texas en 1845[2].

Guerre contre le MexiqueModifier

Au cours de la guerre américano-mexicaine, Dana et le 7th participent à la défense de Fort Brown du au , puis combat lors de la bataille de Monterrey du au . Il est promu premier lieutenant le , et prend part au siège de Vera Cruz, du au .

Au cours de la bataille de Cerro Gordo du au , Dana est gravement blessé à la hanche, pendant l'assaut contre les retranchements sur Telegraph Hill. Les préparatifs de l'enterrement sont réalisés alors que Dana blessé est laissé sur le terrain pendant environ 36 heures ; Dana a été laissé pour mort à l'endroit il est tombé. Pour ses actions à Cerro Gordo, Dana reçoit un brevet de capitaine.

Après la récupération de la blessure, Dana est affecté au service du recrutement de 1847 à 1848, alors en poste à Boston, Massachusetts, en tant qu'adjoint quartier-maître en 1848, et ensuite dans divers postes dans le Minnesota et à Washington, DC de 1848 à 1855. Dana démissionne de l'armée le , et part pour St. Paul, Minnesota, et devient banquier. En 1857, Dana commence à servir dans la milice de l'État du Minnesota en tant que brigadier général jusqu'en 1861.

Guerre de SécessionModifier

Dana choisit de suivre la cause de l'Union à l'automne 1861, et entre dans l'armée de l'Union en tant que colonel du 1st Minnesota Volunteer Infantry Regiment le . Il reçoit ensuite le commandement de la brigade de la division du brigadier général Charles P. Stone de l'armée du Potomac, le , une affection qui dure jusqu'au . Pendant ce temps, Dana et ses hommes prennent part au fiasco de l'Union lors de la bataille de Ball's Bluff sur le [3].

Le , Dana est nommé brigadier général, avec un date de prise de rang au , et reçoit le commandement de la troisième brigade de la deuxième division du  II corps de l'Union, une brigade composée de soldats volontaires de New York, du Massachusetts et du Michigan. Dana mène cette brigade tout au long de la campagne de la Péninsule au printemps et à l'été 1862, participant au siège de Yorktown de début avril à début mai, à la bataille de Seven Pines à la fin mai et au début juin, à la bataille de White Oak Swamp le , à la bataille de Glendale également le , et la bataille de Malvern Hill le [4].

Au début juillet, peu de temps après avoir combattu à Malvern Hill, Dana tombe malade et on lui diagnostique une fièvre rémittente. Il est envoyé à Philadelphie, en Pennsylvanie, pour récupérer et il y reste six semaines. Dana est déclaré apte pour le service à proximité du début de la campagne du Maryland et rejoint son commandement.

AntietamModifier

Dana mène sa brigade notamment lors de la bataille d'Antietam près de Sharpsburg, au Maryland, le , où il est gravement blessé. À Antietam, Dana et sa brigade (faisant partie de la deuxième division du brigadier général John Sedgwick du II coprs du major général Edwin Vose Sumner) passent à gué l'Antietam Creek à 7 heures 30 du matin et se rend pour soutenir la droite de la ligne de l'Union. Sumner ordonne à la division de Sedgwick de former trois lignes parallèles de bataille, avec les hommes de Dana composant la deuxième ligne. Sumner mène cette division vers l'ouest, désirant repousser toutes les forces confédérés restantes par Sharpsburg et vers le fleuve Potomac. Ils entrent dans ce qui est maintenant appelé l'East Woods, à travers le Hagerstown Turnpike, et dans la zone connue comme le West Woods.

Marchant sur une cinquantaine de mètres derrière la brigade de tête de l'Union, le commandement de Dana commence à recevoir des tirs d'artillerie, mais continue à aller de l'avant. Peu de temps après l'entrée dans West Woods, la brigade de Dana est frappée fortement sur sa gauche par les troupes confédérées, et est en danger d'être complètement encerclée et coupée. Manœuvrant ses soldats sur le terrain difficile et les espaçant, Dana mène ses hommes en sécurité relative de la ferme de Miller, malgré une grave blessure à la jambe gauche. Lorsque la douleur dans sa jambe devient insupportable, Dana donne le commandement de sa brigade à son principal commandant régimentaire, le colonel Norman Hall, et est transporté à l'hôpital de campagne de l'Union dans les environs de Keedysville pour y être soigné. Après avoir passé deux jours à l'hôpital, Dana est envoyé à Washington, DC , et plus tard encore, à Philadelphie pour récupérer. À Antietam, le commandement de Dana perd près de 900 hommes tués, blessés ou portés disparus.

Dana est nommé major général en date du pour prendre rang à cette date, mais ne peut pas reprendre le service avant l'été 1863 en raison de sa blessure[5]. Parce que sa nomination n'est pas confirmée par le sénat américain lors du premier dépôt par le président Lincoln, le président soumet la nomination le , et le sénat la confirme le . Au cours de la campagne de Gettysburg , il commande les défenses de Philadelphie, du au . Il commande ensuite brièvement la deuxième division du département de la Susquehanna du major général Darius N. Couch du au .

À l'automne, Dana reçoit un commandement divisionnaire et ensuite de corps dans le département du Golfe. Il dirige la deuxième division du département du au , au cours de laquelle il participe à la petite action à Fordoche Bayou ainsi qu'à l'expédition de Brazos Santiago vers Laredo, au Texas, et est le commandant de l'Union au cours de la bataille de Stirling's Plantation. Il commande le XIII corps  du au , puis dirige la première division entre le et le . Dana est ensuite transféré sur le théâtre occidental, et rejoint l'armée du Tennessee à l'automne. Il reçoit le commandement du district de Vicksburg du 19 août au 28 novembre et commande ensuite brièvement le XVI corps, du au .

Commandement à Vicksburg et le SultanaModifier

Dana retourne commander à Vicksburg, Mississippi, jusqu'au , lorsqu'il reçoit le commandement du département du Mississippi, sa dernière affectation dans l'armée américaine durant jusqu'au [6]. Il est également au commandement de l'ensemble de la région où le bateau à vapeur Sultana explose sur le Fleuve Mississippi, près de Memphis, Tennessee le . Le bateau à aubes a été loué par le gouvernement des États-Unis pour faire retourner chez eux des prisonniers de guerre de l'Union récemment libérés, et lorsqu'il est amarré à Vicksburg pour réparer des fuites de chaudières, il devient extrêmement surpeuplé avec des soldats qui veulent rentrer chez eux. Un article du dans le Washington Times explique ce qu'on avait dit à Dana à propos du navire avant son départ de Vicksburg :

« Les capitaines Frederick Speed et George A. Williams étaient responsables de l'embarquement approprié des soldats. Speed a prévenu le major général Napoleon J.T. Dana que le nombre n’excéderait pas 1 400 hommes. Speed et Williams assurèrent tous deux à Dana que la charge n'était pas trop importante pour le bateau et que les hommes étaient à l'aise et non surpeuplés[7],[cite 1]. »

 
Gravure du Sultana sur le fleuve Mississippi

À 2 heures du matin le , les chaudières réparées explosent, tuant instantanément la plupart des passagers et de l'équipage et projetant les autres dans le Mississippi ; les survivants sautent dans le fleuve froid pour échapper aux flammes[8]. Comme l'indique l'article :

« Le métal chaud des chaudières et les charbons chauds des chaudières se dispersèrent sur les ponts mettant le feu au navire. L'explosion a causé l'effondrement des cheminées et des ponts. Les ex-prisonniers de guerre affaiblis et épuisés sautèrent pas dessus bord, risquant leur vie dans le Mississippi pour éviter le feu déchaîné. Les hommes noyés recouvraient le fleuve alors que les bateaux à proximité tentaient de récupérer les survivants. Beaucoup des hommes dérivèrent en direction de Memphis s'accrochant à tout ce qu'ils pouvaient trouver -- des rondins, des parties du bateau, des fournitures et tout autre objet flottant... Tous ceux qui n'auront pas été sauvés ont succombé à l'eau ou sont morts prisonniers du bateau sombrant[7],[cite 2]. »

Dana et d'autres autorités enquêtent sur l'incident, mais personne n'a jamais été jugé pour cela.

Le lieutenant général Grant, dans un ordre général, relève le major général Dana du commandement du département du Mississippi, avec l'ordre de partir chez lui en attendant pour d'autres ordres. Le major général Warren succède à Dana.

Après la guerreModifier

Dana démissionne de l'armée américaine le , et devient mineur. En 1866, il est agent général pour la compagnie commerciale américano-russe de San Francisco, en Californie. Il y travaille jusqu'en 1871, voyageant en Californie, en Alaska, et à Washington, DC

En 1872, Dana commence sa longue relation avec les chemins de fer. Il sert en tant que surintendant de plusieurs chemins de fer dans l'Illinois, et plus particulièrement de la Chicago, Burlington, and Quincy Railroad à Rock Island en 1878. Puis, il est le commissaire chargé des Railroad Pools à St. Louis, dans le Missouri de 1878 à 1881, et est président de la Montana and Union Company en 1885.

Dana sert ensuite en tant que chef de l'Old War and Navy Division (département des pensions des États-Unis) en 1893, et est promu au premier commissaire adjoint des pensions par le président américain Grover Cleveland en 1895. Cependant, Dana est retiré de ce poste par le président William McKinley en 1897[9].

En raison d'une loi spéciale du Congrès des États-Unis en 1894, Dana est nommé capitaine de l'armée américaine à partir du -. Il est ensuite placé sur la liste des retraités, lui permettant de recevoir une pension de retraite. Dana vit ses dernières années à Washington, DC. Lors d'une visite à Portsmouth, New Hampshire, pendant l'été 1905, il meurt d'une attaque d'apoplexie , et est enterré dans le cimetière d'Harmony Grove à Portsmouth[10].

Un récit de ses expériences durant la guerre américano-mexicaine est publiés dans Monterrey is Ours! dans les années 1990.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Il est de la même promotion que les futurs généraux Abner Doubleday, Henry Lawrence Eustis, John Newton, John Pope, William Starke Rosecrans, George Sykes, Seth Williams et Richard Heron Anderson, Daniel Harvey Hill, James Longstreet, Mansfield Lovell, Lafayette McLaws, Gustavus Woodson Smith, Martin Luther Smith, Alexander Peter Stewart, Earl Van Dorn. Les sept premiers ont combattu dans les rangs de l'Union et les neuf derniers dans ceux confédérés.

Citations originalesModifier

  1. Capts. Frederick Speed and George A. Williams were responsible for the proper boarding of soldiers. Speed advised Maj. Gen. Napoleon J.T. Dana that the number would not exceed 1,400 men. Speed and Williams both assured Dana that the load was not too large for the boat and that the men appeared comfortable and not overcrowded.
  2. Hot metal from the boilers and hot coals from the furnaces scattered on the decks, setting the ship afire. The explosion caused the smokestacks and decks to collapse. The weak and exhausted ex-prisoners of war jumped overboard, risking their lives in the Mississippi to avoid the raging fire. Drowning men covered the river as nearby boats tried to pick up the survivors. Many of the men floated downstream, in the direction of Memphis, clinging to anything they could find -- logs, parts of the steamer, furniture and any other floating object... All who had not been rescued had succumbed to the water or died trapped in the sunken steamer.

RéférencesModifier

  1. Eicher, p. 198.
  2. (en) « Mexican War military biography of Dana » [archive du ], www.library.ci.corpus-christi.tx.us (consulté le 22 septembre 2008)
  3. (en) « Antietam on the Web biography of Dana »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), aotw.org (consulté le 23 septembre 2008)
  4. (en) « 48thpennsylvania.blogspot.com biography of Dana », 48thpennsylvania.blogspot.com (consulté le 22 septembre 2008)
  5. Eicher, p. 703
  6. Eicher, p. 199.
  7. a et b (en) Ronald J. Musto, « Night of terror for Union soldiers », The Washington Times,‎ (lire en ligne)
  8. Washington Times article, 2nd page. "...and in their wet clothing, they suffered from exposure."
  9. (en) « civilwarreference.com biography of Dana », www.civilwarreference.com (consulté le 23 septembre 2008)
  10. New York Times, July 16, 1905.

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier