Albert Cervoni

Albert Cervoni, né le à Marseille et décédé le (à 65 ans) à Longjumeau, descendant des barons Cervoni, est un journaliste et un critique de cinéma français.

Albert Cervoni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
LongjumeauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

Après ses débuts au quotidien La Marseillaise, Albert Cervoni a été le critique cinématographique de l'hebdomadaire communiste France-Nouvelle[1]. Il a en outre participé à la fondation du mensuel Contre-Champ, publié à Marseille de 1961 à 1964, et plus tard aux travaux de la Fédération française des ciné-clubs. Il collabore à la revue Cinéma[2] - dont il est membre du comité de rédaction -, au quotidien L'Humanité et à l'émission Le Masque et la Plume[3].

Selon Frédérique Matonti, le travail d'Albert Cervoni pour la presse communiste se révèle « souvent en décalage avec les positions critiques officielles » et insiste sur « le refus nécessaire de l'œuvre-reflet et du réalisme socialiste »[4].

Albert Cervoni est par ailleurs l'auteur de plusieurs ouvrages ; en outre, il a participé à l'élaboration du Dictionnaire du cinéma (Ed. Universitaires, 1966) et rédigé le texte sur Le Cinéma stalinien publié dans Le Cinéma russe et soviétique (Coll. Cinéma/Pluriel - Coéd. Centre Pompidou/L'Équerre, 1981).

PublicationsModifier

  • Le Cinéma (avec Jo Vareille et Jean-Émile Jeannesson), Lyon, éditions scolaires, 1963
  • Marc Donskoï, Seghers, 1964
  • Les Écrans de Sofia : voyage français dans le cinéma bulgare, Filméditions, 1976

BibliographieModifier

  • Laurent Marie, Le cinéma est à nous. Le PCF et le cinéma français de la Libération à nos jours, éditions L’Harmattan, 2005
  • Jean-Claude Lahaxe, Les Communistes à Marseille à l'apogée de la guerre froide 1949-1954, Presses universitaires de Provence, 2006

Notes et référencesModifier

  1. Il a été responsable de la rubrique culturelle de ce journal jusqu'à l'arrivée de René Gaudy en 1966 ; il signait de plusieurs pseudonymes, notamment Jean-Louis Capelle
  2. De 1961 à 1979
  3. Extraits de l'émission du 21 janvier 1979 sur le site de l'INA ina.fr
  4. « Une nouvelle critique cinématographique », Actes de la recherche en sciences sociales, no 161-162, p. 66-79, 2006 [1]

Liens externesModifier