Ouvrir le menu principal

Ala (déesse)

divinité de la mythologie igbo
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ala (homonymie), Ana, ANI, ALE et Ali.

Ala
Mythologie igbo
Une fête du Yam (en l'honneur de la déesse Ana) organisée à Dublin en 2008.
Une fête du Yam (en l'honneur de la déesse Ana) organisée à Dublin en 2008.
Caractéristiques
Autre(s) nom(s) Ani, Ana, Ale, Ali
Fonction principale Terre, fertilité, morale
Résidence sous terre
Région de culte Nigéria et alentours
Famille
Père Chukwu (en)
Conjoint Amadioha (en)
Symboles
Animal python
Astre croissant de lune

Ala (nom signifiant « Terre »[1]), également appelée Ani, Ana, Ale ou Ali selon les dialectes, est l'une des divinités les plus importantes de la mythologie igbo[2]. Fille du dieu suprême Chukwu (en)[1], elle est à la fois déesse de la Terre, de la fertilité, de la justice, de la morale et des ancêtres[2].

Elle règne sur le monde des ancêtres, c'est-à-dire sous terre[2]. Les Igbos considèrent que les morts enterrés sont ensuite transformés en terre et donc accueillis dans le corps de la déesse[1]. Elle est à l'origine de la sacralisation de la terre[2]. Elle est notamment vénérée lors de la fête du Yam, une fête de la moisson de l'igname[2].

En tant que déesse de la justice et de la morale, Ala est celle qui décide des tabous[2]. Elle veille aux droits et coutumes igbos, qui sont désignés sous le terme « Omenala »[1].

À l'origine de la fertilité de la terre, elle est aussi responsable de la fécondité[1]. Elle protège ainsi à la fois les mères et les enfants[2]. Ala est d'ailleurs souvent représentée accompagnée d'un enfant[2]. Elle est même considérée comme la mère des Igbos[1].

Le python est son animal messager[2]. La présence de ce serpent est donc vu comme un bon signe[1]. Le croissant de lune est un autre élément associé à Ala[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g « Ala », sur mythologica.fr (consulté le 18 janvier 2017).
  2. a b c d e f g h i et j Moussa Traoré, « Comprendre la trilogie africaine : la culture Igbo », sur lescahiersdelafrique.f, .

Voir aussiModifier