Ahmed Ali (écrivain)

Ahmed Ali (né le à Delhi et mort le à Karachi) est un romancier, poète, critique, traducteur, diplomate et universitaire pakistanais. Pionnier de la nouvelle ourdoue moderne, ses œuvres comprennent les recueils de nouvelles : Angaare (Embers), 1932 ; Hamari Gali (Our Lane), 1940 ; Qaid Khana (The Prison-house), 1942 ; et Maut Se Pehle (Before Death), 1945[1]. Ses autres écrits comprennent « Twilight in Delhi » (1940), son premier roman en langue anglaise[2].

Ahmad Ali
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement
Distinction

BiographieModifier

Né à Delhi, en Inde britannique, Ahmed Ali a fait ses études à l'université musulmane d'Aligarh et à l'université de Lucknow, obtenant dans cette dernière les meilleures notes en anglais de l'histoire de l'université[3]. De 1932 à 1946, il a enseigné dans les principales universités indiennes, dont l'université d'Allahabad et son alma mater à Lucknow. Il a également rejoint le Bengal Senior Educational Service en tant que professeur et chef du département d'anglais au Presidency College à Calcutta (1944-1947) et a été le représentant et directeur de la BBC en Inde pendant la Seconde Guerre mondiale, de 1942 à 1945[4]. Par la suite, il a été professeur invité du British Council à l'université de Nanjing, nommé par le gouvernement britannique de l'Inde. En 1948, lorsqu'il tenta de rentrer chez lui après la Partition, K. P. S. Menon (alors ambassadeur de l'Inde en Chine) ne le lui permit pas parce qu'Ali n'avait pas indiqué ses préférences en tant qu'employé du gouvernement, à savoir rester en Inde ou être transféré au Pakistan. En conséquence, il a été contraint d'aller au Pakistan[5].

En 1948, il s'installe à Karachi[6] Plus tard, il a été nommé directeur de la publicité étrangère pour le gouvernement pakistanais. A la demande du Premier Ministre Liaquat Ali Khan, il a rejoint le Service diplomatique pakistanais en 1950. Selon la coutume, les tuiles étaient dessinées pour déterminer le pays d'affectation. La tuile d'Ali était vierge, il a donc choisi la Chine et est devenu le premier envoyé du Pakistan auprès de la nouvelle République populaire. Il a établi des relations diplomatiques officielles la même année[1].

Carrière littéraireModifier

Ahmed Ali a commencé sa carrière littéraire à un jeune âge et est devenu co-fondateur du All-India Progressive Writers' Movement avec l'écrivain Syed Sajjad Zaheer qui était devenu célèbre par la publication de « Angaaray » (braises) en 1932. Il s'agissait d'un recueil de nouvelles en ourdou et d'une critique amère des valeurs musulmanes de la classe moyenne en Inde britannique[2],[7]. En plus d'Ali, il comprenait des histoires de trois de ses amis, Mahmoud al-Zafar, Sajjad Zaheer et Rashid Jahan. Ce livre a ensuite été interdit par le gouvernement britannique de l'Inde en [5]. Peu de temps après, Ali et Zafar annoncèrent la formation d'une « Ligue des auteurs progressistes », qui allait plus tard s'étendre et devenir l'Association des écrivains progressistes de toute l'Inde[8] Ali a présenté son article « Art Ka Taraqqi-Pasand Nazariya » (Une vision progressiste de l'art) lors de sa conférence inaugurale en 1936.

Ali a acquis une renommée internationale avec son premier roman écrit en anglais « Twilight in Delhi », qui a été publié par Hogarth Press à Londres en 1940[9]. Ce roman, comme son titre l'indique, décrit le déclin de l'aristocratie musulmane avec l'avancée du colonialisme britannique au début du XXe siècle[2].

« Al-Quran, A Contemporary Translation » (Princeton University Press, Oxford University Press & Akrash Publishing) est sa contribution la plus remarquable dans le domaine de la traduction. Approuvé par d'éminents érudits islamiques, il est aujourd'hui reconnu comme l'une des meilleures traductions existantes du saint Coran[1]. En plus de l'arabe et de l'ourdou, il traduisait également de l'indonésien et du chinois[10].

Prix et distinctionsModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Profile of Professor Ahmed Ali on paknetmag.com website, Retrieved 31 August 2019
  2. a b et c Profile of Ahmed Ali (writer) on Encyclopædia Britannica Retrieved 31 August 2019
  3. Dr. T. Jeevan Kumar, "Ahmed Ali: A Progressive Writer" in The English Literature Journal, Vol. 1, No. 2 (2014):57
  4. Orwell and Politics. Penguin UK, 2001 on Google Books Retrieved 23 April 2018
  5. a et b Introduction by the author, Ahmed Ali, Twilight in Delhi, Rupa Publishing Co., Delhi, 1993
  6. William Dalrymple, City of Djinns: A Year in Delhi, HarperCollins, (ISBN 000215725X, lire en ligne)[page à préciser]
  7. « Angaaray by Sajjad Zaheer », sur goodreads.com website (consulté le 21 novembre 2019)
  8. The Leader of Allahabad, 5 April 1933
  9. Twilight in Delhi, The Hogarth Press, 1940; Oxford University Press, Delhi, 1966; OUP, Karachi, 1984; Sterling Paperbacks, Delhi, 1973; New Directions, New York, 1994; Rupa Publications, Delhi, 2007; Urdu translation, Akrash Press, Karachi, 1963, Jamia Millia, Delhi, 1969; (French) French translation, Editions Gallimard, Paris, 1989; Spanish translation, Ediciones Martinez Roca, 1991.
  10. Alamgir Hashmi, "Ahmed Ali and the Transition to a Postcolonial Mode in the Pakistani Novel in English" in Journal of South Asian Literature, Vol. 33/34, No. 1/2 (1998/1999), p. 256

Liens externesModifier