Agostino Valier

prélat catholique

Agostino Valier
Image illustrative de l’article Agostino Valier
Biographie
Naissance
Venise, Drapeau de la République de Venise République de Venise
Décès (à 75 ans)
Rome, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Cardinal de l'Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Grégoire XIII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Marco
Cardinal-évêque de Palestrina
Évêque de l'Église catholique
Fonctions épiscopales Préfet de la Congrégation de l'Index
Évêque de Vérone
Camerlingue du Sacré Collège

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Agostino Valier (né à Venise, Italie, le et mort à Rome le ) est un cardinal italien du XVIe siècle.

Repères biographiquesModifier

Agostino Valier naquit à Venise le 7 avril 1531, d'une illustre famille vénitienne. Après avoir fait ses cours, il s'appliqua avec un soin particulier à la langue latine et aux études ecclésiastiques. Il devint, en 1558, lecteur de philosophie à l'École du Rialto.

En 1565 il est élu évêque de Vérone (en succédant à son oncle Bernardo Navagero), où il applique les décrets du concile de Trente. Mgr Valier est préfet de la Congrégation de l'Index. Le pape Grégoire XIII le crée cardinal lors du consistoire du .

Le cardinal Valier ne participe pas au conclave de 1585, lors duquel Sixte V est élu pape. Il participe aux conclaves de 1590 (élection d'Urbain VII et de Grégoire XIV), au conclave de 1591 (élection d'Innocent IX) et à celui de 1592 (élection de Clément VIII) et aux deux conclaves de 1605 (élection de Léon XI et Paul V). En 1605 il est appelé à Rome, pour exercer des fonctions au sein de la Curie romaine.

L'interdit lancé par Paul V contre les Vénitiens l'affecta au point qu il mourut de chagrin, le 24 mai 1606.

ŒuvresModifier

  • De cautione adhibenda in edendis libris, Padoue, 1719, in-4°. Ce livre, qui fut publié plus d'un siècle après la mort de l'auteur, contient un catalogue de ses ouvrages, tant imprimés que manuscrits.
  • Rhetorica ecclesiastica ; cet ouvrage latin, comme la plus grande partie de ceux de Valier, fut traduit en français par l'abbé Dinouart, Paris, 1750, in-12. Il eut sept éditions du vivant de l'auteur.
  • Memoriale di Agostino Valiero sopra gli studi a un senatore convenienti, etc., Venise, 1803, in-4°, publié par Iacopo Morelli.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • « Agostino Valier », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail de l’édition]
  • Simona Negruzzo, Le Cardinal Augustin Valier, un humaniste au service de la Contre-Réforme, in «Seizième Siècle», 11, 2015, pp. 259-273.

Liens externesModifier