Adalelme de Troyes

comte français
Adalelme de Troyes
Titre de noblesse
Comte de Troyes
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Décès
Nom dans la langue maternelle
AdalelmeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Fratrie
Conjoint
Ermengarde (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Adalelme, mort le , fut comte de Troyes de 886 à 894.

Famille et descendanceModifier

Il est un fils d'Émenon, comte de Poitiers, et de son épouse alliée à la famille de Troyes[1], robertienne ?[réf. nécessaire].

Il ne semble pas avoir d'enfants de son épouse Ermengarde (mariage avant février 893 ou 892)[2]. Mais une fille d'Adadelme nommée Leutgarde aurait peut-être épousé le comte Herbert Ier de Vermandois[3].

BiographieModifier

Le 14 juin 877 il est de ceux notés comme s'engageant envers l'empereur Charles II le Chauve à soutenir le fils de ce dernier[1].

Il succède à son oncle maternel Robert Ier, comte de Troyes en 886[1]. En 891, il organise le transfert de l'abbaye de Saint-Loup à l'intérieur des murs de la ville.[réf. nécessaire] En 892 ou 893, il confirme la donation du domaine de Chaource faite par son oncle Robert à l'abbaye Saint-Pierre de Montiéramey[2].

En 894, il attaque Aurillac avec son frère Adémar[2], comte de Poitiers, mais il est capturé et meurt 14 jours après, prisonnier à Turenne[1].

Richard le Justicier, duc de Bourgogne, profite des troubles qui suivirent sa mort pour s'emparer du comté de Troyes.

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • [Saint-Phalle 2000] Édouard de Saint-Phalle, « Comtes de Troyes et de Poitiers au IXe siècle : histoire d'un double échec », dans Onomastique et Parenté dans l'Occident médiéval, vol. 3, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Prosopographica et Genealogica », , 310 p. (ISBN 1-900934-01-9, présentation en ligne), p. 154-170.  .

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier