Adélaïde de Hollande

femme politique allemande

Adelaïde de Hollande (~1230 - enterrée le ) a été la régente de Hollande de 1258 à 1263. Fille de Florent IV de Hollande et de Mathilde de Brabant, sœur de Guillaume Ier du Saint-Empire, elle a gouverné en attente de la majorité de son neveu Florent V de Hollande.

BiographieModifier

Le , Adélaïde se marie à Jean Ier d'Avesnes, comte de Hainaut. Tout comme sa mère, elle soutient des organisations religieuses. Trois de ses fils deviendront évêques et sa fille unique deviendra abbesse.

De 1258 à 1263, Adélaïde est régente de Hollande au nom de son neveu Florent V de Hollande. Elle se présente comme « gardienne de Hollande et de Zélande »[trad 1]. Elle donne des privilèges à Schiedam, où elle a fondé Huis te Riviere (nl), qui est à l'époque le deuxième plus grand château du comté de Hollande.

Après l'arrivée au pouvoir de Florent V, elle demeure conseillère de ce dernier.

Elle meurt en 1284 à Valenciennes.

Union et postéritéModifier

On lui reconnaît sept enfants avec Jean I[1] :

HommageModifier

Jacob van Maerlant a dédié Geesten, son premier poème, à Adélaïde.

En 1991, une statue, Vrouwe Aleida (Dame Adélaïde), a été érigée à Schiedam par la sculptrice Theresia van der Pant.

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Adelaide of Holland » (voir la liste des auteurs).

NotesModifier

  1. (nl) « Tutrix de Hollandie et Zeelandie. »

RéférencesModifier

  1. (en) « Ancestors of Paul Bailey MCBRIDE », Paul B. McBride's Genealogy (consulté le ).

Voir aussiModifier

Liens externesModifier