Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adele (homonymie) et Sainte Adèle.

Sur les autres projets Wikimedia :

Adèle est un nom propre utilisé comme prénom, toponyme ou nom commun.

Sommaire

ÉtymologieModifier

Comme Adélaïde, l'étymologie d'Adèle indique une origine noble, adal en germanique. Mais dans ce cas, c'est moins la référence à une classe sociale qu'un signe de distinction et de générosité, mélange de noblesse de race et de noblesse d'âme.

PrénomModifier

Adèle est un prénom féminin d'origine germanique.

VariantesModifier

On rencontre les variantes Adèla, Adeleine, Adélia, Adélie, Adeline et Adelle[1].

PopularitéModifier

Ce prénom, à la mode au XIXe siècle, fut assez fréquent en France jusqu'au début du XXe siècle. Un refrain de café-concert, entraîna sans doute son brusque déclin[2]. Réapparu depuis 1990, il est répandu et en forte augmentation.

Depuis l'année 1900, 26 408 françaises ont porté ce prénom. Il est le 195e prénom le plus donné de l'année 2005 avec 711 bébés nés. De tout le XXe siècle, il est le 249e prénom le plus donné et l'année record est 2006 avec 741 bébés prénommés ainsi. Adèle figure dans le top 100 français. L'âge moyen des personnes portant actuellement ce prénom est de 49 ans.

Personnalités portant ce prénomModifier

ToponymieModifier

LittératureModifier

Cinéma, télévisionModifier

ChansonsModifier

EspaceModifier

Projet d'administration électronique françaisModifier

Article détaillé : ADELE.

L'acronyme ADELE (Administration électronique), était utilisé pour communiquer sur les travaux menés par l'Agence pour le développement de l'administration électronique (ADAE) qui était un service gouvernemental français, intégré depuis 2005 dans la Direction générale de la modernisation de l'État. Le projet ADELE en tant que tel n'existe plus car il a été jusqu'à son terme qui était prévu fin 2007.

MathématiquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des prénoms, Paris, Larousse, , 675 p. (ISBN 978-2-03-583728-8), p. 6.
  2. « [AJOnc] Entre Sainte-Adèle et Saint-Vincent les gelées ont plus de mordant. », sur www.ajonc.org (consulté le 23 août 2015)