Abeille Languedoc

remorqueur de haute-mer

Abeille Languedoc
Image illustrative de l’article Abeille Languedoc
À quai, à Lorient, en juillet 2006.
Autres noms Neptun Gothia
Type Remorqueur
Histoire
Chantier naval Ulstein (Norvège)
Quille posée 1978
Lancement 1979
Statut inactif
Équipage
Équipage 12 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 63,45 m
Maître-bau 14,43 m
Tirant d'eau 7,30 m
Déplacement 3500 T
Propulsion 4 moteurs principaux MAK (8 M 453 AK)

2 réducteurs LOHMAN STOLTERFOHT GVA 1250C
2 hélices à propulsion AM LIAAEN, pales orientables
2 propulseurs d'étraves ULSTEIN 90 TV 359
3 groupes electrogéne CATERPILLAR D 353

Puissance 12 800 ch
Vitesse 15 nœuds
Caractéristiques commerciales
Capacité 160 tonnes de traction au croc
Carrière
Armateur Les Abeilles
Affréteur République française
Pavillon France
Port d'attache Boulogne-sur-Mer

L’Abeille Languedoc est un remorqueur de haute mer, spécialisé dans le sauvetage de navire en détresse. Il est resté pendant 26 ans à Cherbourg, en surveillance de la Manche entre le Cotentin et le pas de Calais.

ParcoursModifier

Ce navire d'abord nommé Neptun Gothia est mis à l'eau en 1978 au chantier Ulstein en Norvège. Il est construit pour l'armement suédois Broström en tant que navire de ravitaillement pour l'activité pétrolière et gazière au large ; de surcroît, grâce, outre sa puissance, à la finesse des lignes sous-marines de sa coque en combinaison avec des buses, il est particulièrement apte à des activités de remorquage ; il est d'ailleurs considéré à cette époque comme le plus grand remorqueur de Suède[1]. Le marché pétrolier est alors en pleine récession et, à l'issue de sa construction, le Neptun Gothia et le Neptun Suecia, son navire-jumeau, sont désarmés.

La compagnie Abeilles International cherche deux remorqueurs de haute mer pour la surveillance et le sauvetage des côtes françaises. En juillet 1978 elle loue ces deux unités et s'en porte acquéreur un an plus tard.

Le Neptun Gothia devenu Abeille Languedoc est basé à Cherbourg. Il est en alerte permanente, et doit être prêt à appareiller en vingt minutes.

Il a été remplacé en par l’Abeille Liberté de 80 mètres et d'une force de traction de 200 tonnes appartenant aussi à Bourbon. Il est ensuite basé à La Pallice - La Rochelle, où il assure la sécurité sur les côtes du centre Atlantique et couvre le golfe de Gascogne. Toutefois, à la suite de la décision du gouvernement britannique d’abandonner ses remorqueurs de sauvetage[2] prise fin 2010, les autorités françaises prennent la décision, pour compenser ce retrait, de repositionner l’Abeille Languedoc[3] près du pas de Calais, à Dunkerque, puis le à Boulogne-sur-Mer[4].

À la suite de l'annonce d'un appel d'offres en novembre 2017[5] lancé par la Marine Nationale pour le remplacer tout comme l'Abeille Flandre, il est remplacé par un nouveau navire l’Abeille Normandie à compter de l'été 2022[6].

Au cours de ses trois dernières années d'activité, l'Abeille Languedoc a secouru plus de 2 000 naufragés[7].

Depuis le , l’Abeille Languedoc est amarré à quai dans le port de Brest en attente de son démantèlement qui sera assuré par la société Navaleo selon un contrat signé le vendredi [7].

Interventions et opérationsModifier

Liste de certaines interventions réalisées par l’Abeille Languedoc :

Galerie de photographiesModifier


Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier