Abd-al-Rahman ibn Muljam

Musulman

Abd-al-Rahman ibn al-Muljam Muradi (arabe : عبدالرحمن بن ملجم المرادي) ou Ibn Muljam est l'assassin kharijite de Ali ibn Abi Talib[1], le cousin et beau-fils de Mahomet.

Abd-al-Rahman ibn Muljam
Biographie
Décès
Nom dans la langue maternelle
عبدالرحمن بن ملجم المراديVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Religions
Victimes
1Voir et modifier les données sur Wikidata
Condamnation
Exécution (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

PréambuleModifier

Des Kharijites sont réunis à La Mecque en se commémorant la Bataille de Nahrawân qui a eu lieu à Bagdad en 659 entre les armées du califat d'Ali et les Kharidjites, elle aboutit à la défaite de ces derniers. Un des Kharidjites dit : "Nous devons venger l'honneur de nos frères défunts". Il est ensuite convenu d'assassiner trois des dirigeants de l'Islam : Ibn Muljam devait tuer Ali, Al Tamimi Alhujjaj devait tuer Muʿawiya et Amr ibn Bakr Al Tamimi devait tuer 'Amr ibn al-'As. Les assassinats devaient se produire simultanément pendant que les trois dirigeants dirigeaient la prière du matin (Faj'r) dans leurs villes respectives de Damas, Fostat et Koufa. La manière d'agir consistait à se mêler aux croyants lors de la prière, puis de sortir du rang et d'aller frapper avec une épée trempée dans du poison[2]. Les deux autres attentats ont échoué.

Assassinat de AliModifier

 
Tuerie (Martyre) d'Ali ibn abi talib - Peinture de: Yousef Abdinejad

Le 19 Ramadan 40 de l'hégire, (), Ali prie dans la Grande mosquée de Koufa; lors des prosternations de la prière du Fajr, il est attaqué par Abd-al-Rahman ibn Muljam et blessé par son épée enduite de poison[3]. Ali ordonne alors à ses fils de ne pas attaquer les Kharijites, mais en stipulant que s'il survivait, Ibn Muljam serait pardonné, tandis que s'il mourait, celui-ci devrait être frappé de la même manière selon la loi du talion.

Ali meurt deux jours plus tard, le 21 Ramadan 40 de l'hégire, (). Hasan a exaucé la qisas et inflige la même peine à Ibn Muljam, avec la même épée et sans torture.

RéférencesModifier

  1. « The Assassination of Ali », sur Al-Islam.org, (consulté le 30 août 2020).
  2. Cook, David (January 15, 2007). Martyrdom in Islam. Cambridge University Press. pp. 54–55
  3. Tabatabaei 1979, p. 192

BibliographieModifier