Abbaye Saint-Orens de Larreule

abbaye située dans les Hautes-Pyrénées, en France

Ancienne Abbaye Saint-Orens de Larreule
Présentation
Culte Catholique romain
Type Ancienne Abbaye
Église paroissiale depuis 1740
Rattachement
Diocèse de Tarbes
(Bénédictins avant la Révolution)
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XIIe siècle (restaurations aux XIXe siècle)
Style dominant Roman
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Ville Larreule
Coordonnées 43° 26′ 47″ nord, 0° 01′ 01″ est
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées
(Voir situation sur carte : Hautes-Pyrénées)
Ancienne Abbaye Saint-Orens de Larreule
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Ancienne Abbaye Saint-Orens de Larreule

L’abbaye de Larreule dans les Hautes-Pyrénées était une abbaye bénédictine vraisemblablement fondée au début du XIe siècle par le vicomte de Montaner Odon Ier. Elle fut ravagée en 1569 durant les guerres de religion et sa communauté fut définitivement dispersée en 1740.

Origines de l'abbayeModifier

Selon le Gallia Christiana, l'abbaye aurait été fondée par le vicomte de Montaner Odon Ier (mort en 1010), fils du comte de Bigorre Dadon Ier, à l'époque où son neveu Louis Ier (956 - mort en 1000 ou 1009) était comte de Bigorre et Bernard Ier évêque de Tarbes, ce qui semble correspondre au tout début du XIe siècle.

Le monastère se trouvait sur la Via Tolosane menant vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

L'église abbatiale qui subsiste encore aujourd'hui fut édifiée au XIe siècle et voûtée au XIIe siècle[1].

Histoire postérieureModifier

En 1569, l'abbaye fut ravagée par les troupes protestantes de Gabriel Ier de Montgomery.

Elle fut définitivement fermée en 1740.

État actuelModifier

L'abbatiale Saint-Orens, aujourd'hui église paroissiale de Larreule, est encore conservée.

Les bâtiments claustraux furent détruits au début du XIXe siècle et leurs vestiges dispersés. Des chapiteaux et sculptures sont ainsi visibles au Jardin Massey à Tarbes, au Cleveland Museum of Art et au The Cloisters de New-York (Trie Cloister).

Un chapiteau géminé de marbre blanc du XVe siècle représentant le baptême du Christ supporte les fonts baptismaux dans l'église et provient également du cloître. Il est classé monument historique[1].

Certains anciens bâtiments conventuels auraient été reconvertis en maisons privées.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Un des chapiteaux du cloître de l'abbaye au Cleveland Museum of Art

Notes et référencesModifier

  1. a et b Base Mérimée