Aaron Douglas (peintre)

Artiste afro-américain, figure majeure de la Renaissance de Harlem

Aaron Douglas, né le à Topeka (Kansas) et mort le à Nashville (Tennessee) est un peintre, illustrateur et professeur en arts visuels américain. Il est une figure majeure du mouvement culturel afro-américain dit de la Renaissance de Harlem. Il est aussi surnommé " le père de l'art afro-américain".[réf. souhaitée]

Aaron Douglas
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Mouvement
Représenté par

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Aaron Douglas est le fils d'Aaron Douglas père, un boulanger, et d'Elizabeth Douglas. Après ses études secondaires à la Topeka High School (en), il est accepté à l'université du Nebraska où il obtient le Bachelor of Fine Arts (licence en Beaux arts) en 1922, puis il poursuit ses études à l'université du Kansas où il obtient son Bachelor of Arts (licence) en 1923[1],[2],[3].

CarrièreModifier

Après ses études universitaires, Aaron Douglas est embauché comme enseignant en matières artistiques par la Lincoln College Preparatory Academy (en)[4]. Au bout de deux ans, en 1925, il emménage à Harlem[3].

Il a développé sa carrière artistique en faisant des peintures murales et en créant des illustrations abordant les problèmes sociaux liés à la ségrégation mais aussi aux États-Unis en utilisant des images centrées sur l’Afrique. En 1944, il termine sa carrière artistique en fondant le département des arts de l'université Fisk[5] à Nashville, dans le Tennessee. Il a enseigné les arts visuels à Fisk jusqu'à sa retraite en 1966.

Douglas est connu pour être un leader éminent de l'art afro-américain moderne, dont le travail a influencé les artistes pendant de nombreuses années[6].

Vie personnelleModifier

En 1926, il épouse Alta Mee Sawyer, qui décède en 1958[3].

ArchivesModifier

Les archives d'Aaron Douglas sont déposées et consultables aux Archives of American Art du Smithsonian et à la Bibliothèque publique de New York[7],[8].

 
Aaron Douglas, Power Plant, Harlem, 1939.

BibliographieModifier

EssaisModifier

ArticlesModifier

  • (en-US) Richard J. Powell, « Paint that Thing! Aaron Douglas's Call to Modernism », American Studies, Vol. 49, No. 1/2,‎ , p. 107-119 (13 pages) (lire en ligne) ,
  • (en-US) Cheryl R. Ragar, « The Douglas Legacy », American Studies, Vol. 49, No. 1/2,‎ , p. 131-145 (15 pages) (lire en ligne) ,
  • (en-US) Sharif Bey, « Aaron Douglas and Hale Woodruff: African American Art Education, Gallery Work, and Expanded Pedagogy », Studies in Art Education, Vol. 52, No. 2,‎ , p. 112-126 (15 pages) (lire en ligne) ,

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Aaron Douglas | American artist », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 13 juillet 2019)
  2. (en-US) « Douglas, Aaron | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 13 juillet 2019)
  3. a b et c (en-US) « Douglas, Aaron 1899–1979 | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 24 août 2020)
  4. (en-US) « Aaron Douglas - Kansapedia - Kansas Historical Society », sur www.kshs.org (consulté le 24 août 2020).
  5. (en-US) Randal Rust, « Aaron Douglas », sur Tennessee Encyclopedia (consulté le 13 juillet 2019).
  6. (en-US) « Aaron Douglas », sur Biography (consulté le 24 août 2020),
  7. (en-US) « Aaron Douglas papers, 1921-1973 », sur www.aaa.si.edu (consulté le 24 août 2020)
  8. (en-US) « archives.nypl.org -- Aaron Douglas papers », sur archives.nypl.org (consulté le 24 août 2020)

Liens externesModifier