A Key Into the Language of America

livre de Roger Williams

A Key Into the Language of America
A help to the Language of the Natives in that part of America called New England
Image illustrative de l’article A Key Into the Language of America
Page de garde de l'ouvrage

Auteur Roger Williams
Pays Treize colonies du Royaume de Grande-Bretagne
Genre Étude linguistique
Éditeur Gregory Dexter
Lieu de parution Londres
Date de parution 1643

A Key Into the Language of America (Une clé pour la langue de l'Amérique) est un livre écrit par Roger Williams en 1643 décrivant les langues des Amérindiens, pour l'essentiel le narragansett, une langue algonquienne de Nouvelle-Angleterre au XVIIe siècle[1]. Il s'agit de la première étude en anglais d'une langue amérindienne.

HistoireModifier

L'auteur, Roger Williams, est un puritain qui a quitté le Massachusetts pour fonder Rhode Island. En tant que missionnaire et commerçant, il a de nombreux rapports avec les tribus Narragansetts et Wampanoags. Il considère la culture indienne comme supérieure sur de nombreux points à la culture européenne, et l'ouvrage comporte plusieurs poèmes élogieux. Il ne reconnait pas au Roi le droit d'accorder des titres de propriété sur des terres occupées par les Indiens sans leur permission.

L'ouvrage a été la première étude majeure d'une langue amérindienne. Son but était de permettre aux Anglais de communiquer plus facilement avec les Indiens. Il se pourrait aussi que cet ouvrage ait été publié pour réfuter les affirmations erronées du Massachusetts concernant les premières conversions des indigènes au christianisme, et en particulier celle de Wequash Cooke (en), un Pequot du Connecticut, afin de contrer les justifications morales des revendications sur le territoire du Rhode Island par le Massachusetts[2].

L'ami de George Williams, Gregory Dexter (en) a imprimé le livre à Londres en Angleterre, ce qui fit connaitre Roger Williams du public[3].

Mots remarquablesModifier

A Key Into the Language of America a contribué à populariser de nombreux mots amérindiens empruntés en anglais[4], parmi lesquels :

Notes et référencesModifier

  1. (en) Roger Williams, A key into the language of America, Providence, John Miller, , p. 110 Réimpression de l'ouvrage paru pour la première fois en 1643.
  2. (en) J. Patrick Cesarini, « The Ambivalent Uses of Roger Williams's "A Key into the Language of America" », Early American Literature, University of North Carolina Press, vol. 38, no 3,‎ , p. 469 à 494
  3. (en) Francis O'Brien et Julianne Jennings, Introduction to the Narragansett Language: A Study of Roger Williams' A Key Into the Language of America, Aquidneck Indian Council,
  4. a b et c (en) Charles L. Cutler, O Brave New Words: Native American Loanwords in Current English, Norman, Oklahoma, University of Oklahoma Press, (ISBN 978-0-8061-3246-4), p. 39 à 42
  5. (en) W. M. Beauchamp, « Chautauqua and other Iroquois Names », Science, American Association for the Advancement of Science, vol. 18,‎ , p. 261
  6. (en) John Pickering, A vocabulary or collection of words and phrases which have been supposed to be peculiar to the United States of America, t. 1, Cornhill, Cummings and Hilliard, , p. 180
  7. (en) Allan A. Metcalf, The world in so many words: a country-by-country tour of words that have shaped our language, Houghton Mifflin Harcourt,

Voir aussiModifier

Crédits de traductionModifier

Liens externesModifier