Ouvrir le menu principal

Aïdarous al-Zoubaïdi

homme politique yéménite

Aïdarous al-Zoubaïdi
عيدروس الزبيدي
Illustration.
Fonctions
Président du Conseil présidentiel du Conseil de transition du Sud[N 1]
(chef de l'État)
En fonction depuis le
(2 ans, 3 mois et 12 jours)
Vice-président Hani ben Brik
(vice-président du Conseil présidentiel)
Prédécesseur Poste créé
Ali Salem al-Beidh
(indirectement, président de la République)
Gouverneur d'Aden

(1 an, 4 mois et 20 jours)
Président Abdrabbo Mansour Hadi
Prédécesseur Jaafar Mohammed Saad
Successeur Abdel Aziz al-Meflehi
Biographie
Nom de naissance Aïdarous Qassem al-Zoubaïdi
Date de naissance (51-52 ans)
Lieu de naissance gouvernorat d'Ad Dali', Yémen du Sud
Nationalité yéménite
Parti politique Mouvement du Sud

Aïdarous al-Zoubaïdi Aïdarous al-Zoubaïdi
Chefs d'État du Yémen du Sud

Aïdarous al-Zoubaïdi
عيدروس الزبيدي
Origine Yéménite
Allégeance Résistance populaire
Flag of South Yemen.svg Mouvement du Sud
Flag of South Yemen.svg Conseil de transition du Sud
Arme Artillerie
Grade Général
Années de service 2015-présent
Conflits Guerre civile yéménite
Insurrection djihadiste au Yémen

Aïdarous al-Zoubaïdi (arabe : عيدروس الزبيدي), né en 1967 dans le gouvernorat d'Ad Dali', est un militaire, général[1] et homme d'État yéménite d'idéologie séparatiste sud-yéménite.

Il est, de décembre 2015 à avril 2017, gouverneur d'Aden[2]. À partir de mai 2017, il prend la tête d'un gouvernement sécessionniste sud-yéménite.

Sommaire

BiographieModifier

Il naît en 1967 dans le gouvernorat d'Ad Dali'[3].

Il est gouverneur d'Aden de décembre 2015 à avril 2017.

Il est aussi l'ancien commandant de la Résistance populaire dans le gouvernorat d'Ad Dali'[4].

Le , il échappe à un attentat lors du combat d'Aden[5]. Le , il échappe à une tentative d'assassinat[6]. Imputé à AQPA, l'attentat fait trois morts[7].

Le , il échappe de nouveau à un attentat d'AQPA[8].

Le , il propose la création d'un conseil politique des provinces du sud, qui serait allié à la coalition commandée par l'Arabie saoudite et par le gouvernement yéménite[9].

Le , il est limogé et nommé ambassadeur au ministère des Affaires étrangères[10].

Le , il proclame une autorité parallèle pour diriger le Yémen du Sud, le Conseil de transition du Sud[11],[12].

Le , le Conseil se réunit pour la première fois à Aden[13].

En octobre 2017, la création d'un parlement sudiste de 303 membres est annoncée[14].

Le a lieu la séance inaugurale de l'Assemblée nationale sudiste, au cours de laquelle Ahmed Saïd ben Brik est élu président et Anis Yossouf Ali Louqman vice-président de cette chambre parlementaire[15].

Le , le Conseil de transition du Sud adresse un ultimatum de sept jours au président Abdrabbo Mansour Hadi pour limoger le gouvernement d'Ahmed ben Dagher et le remplacer par un gouvernement de technocrates, sans quoi il nommerait son propre gouvernement[16].

Le , peu après l'expiration de l'ultimatum, les séparatistes prennent le contrôle du siège du gouvernement[17].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. En concurrence avec Abdrabbo Mansour Hadi, président de la République du Yémen et Saleh Ali al-Sammad jusqu'au puis Mehdi Hussein al-Machat depuis le , présidents successifs du Conseil politique suprême. Cependant, seul Hadi est reconnu internationalement.

RéférencesModifier

  1. « Yémen – La situation au port de Aden est sous contrôle (Gouverneur) », sur Agence Anadolu (consulté le 30 janvier 2016)
  2. « Le Yémen nomme un successeur au gouverneur d'Aden assassiné par l'EI », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 29 décembre 2015)
  3. « من هو عيدروس الزبيدي؟ » (consulté le 15 juillet 2017)
  4. AFP, « Hadi appoints Aidarus Al Zubaidi governor of Aden », sur Emirates 24 (consulté le 10 décembre 2015)
  5. « Le gouverneur et le chef de la police d’Aden, ainsi que le gouverneur de Lahj, dans le sud du Yémen, ont échappé mardi à un attentat », sur Libération.fr (consulté le 6 janvier 2016)
  6. « Yémen : le gouverneur d'Aden sort indemne d'une embuscade », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 16 février 2016)
  7. « Yémen: le gouverneur d'Aden échappe à un attentat imputé à el-Qaëda, 3 morts », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 16 février 2016)
  8. « Yémen: le gouverneur d'Aden échappe à un attentat attribué à el-Qaëda », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 17 juillet 2016)
  9. « Gulf of Aden Security Review - September 16, 2016 » (consulté le 24 septembre 2016)
  10. Saudi Research & Marketing (uk) Ltd, « Four Ministers Appointed, One Dismissed by Presidential Order in Yemen - ASHARQ AL-AWSAT English », sur ASHARQ AL-AWSAT English (consulté le 2 mai 2017)
  11. « Yémen: des opposants créent une autorité parallèle », sur Le Figaro (consulté le 11 mai 2017)
  12. AFP, « Yémen: les deux camps rivaux rongés par les divisions », sur Libération, (consulté le 16 mai 2017)
  13. « Yemen - The Southern Transitional Council holds its first meeting in Aden. » (consulté le 18 juillet 2017)
  14. « UAE-backed Yemen body inaugurates National Assembly », sur Middle East Monitor (consulté le 20 novembre 2017)
  15. « Southern National Assembly holds first session in Aden », sur Middle East Monitor (consulté le 22 janvier 2018)
  16. Reuters Editorial, « Southern Yemen separatists want Saudi-backed government overthrown », sur U.S. (consulté le 22 janvier 2018)
  17. « Yémen : des séparatistes s'emparent du siège du gouvernement à Aden », sur Europe 1 (consulté le 28 janvier 2018)