Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Conseil politique suprême

Conseil politique suprême
المجلس السياسي الأعلى
Logo de l'organisation
Carte de l'organisation

Devise : « إرادة الشعب
(Volonté du peuple) »

Situation
Région Yémen
Création
Type Autorité gouvernementale rebelle de transition
Siège Sanaa (Yémen)
Organisation
Effectifs 10 membres
Président Mehdi Hussein al-Machat (intérim)
Organisations affiliées Houthis et Congrès général du peuple (faction pro-Houthis)

Site web http://www.saba.ye/fr/

Le Conseil politique suprême (en arabe : المجلس السياسي الأعلى) est une institution exécutive transitoire collégiale, non reconnue par la communauté internationale et proclamée le au Yémen par les Houthis et la faction pro-Saleh du Congrès général du peuple, lors de la guerre civile en cours depuis 2014. Le Conseil politique suprême est composé de dix membres[1], dont cinq pour chacune des deux factions alliées[2]. Il remplace partiellement le Comité révolutionnaire dans ses prérogatives.

HistoriqueModifier

 
Saleh Ali al-Sammad, président du Conseil politique suprême de 2016 à 2018.

En réaction à la formation du Conseil, tandis que le gouvernement ben Dagher a dénoncé un « coup d'État », le médiateur de l'ONU, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a également condamné cette décision[3].

Le , le Conseil se réunit pour la première fois et ses membres sont annoncés[4]. Saleh Ali al-Sammad et Kassem Labozah sont respectivement élus président et vice-président du Conseil[5].

Le 13 août, sous la menace de Houthis armés, 91 à 141[6] des 301 membres de la Chambre des députés, dont Yahya Ali al-Raie, président de la chambre parlementaire, se réunissent à Sanaa et votent à l'unanimité la confiance au Conseil suprême, mais ce score est inférieur au quorum de 151, ce qui provoque sa condamnation par le gouvernement installé à Aden[7] et d'ambassadeurs de dix-huit pays favorables à un accord de paix[8].

Le 14 août, les membres du Conseil prêtent serment[9]. Le 15 août, le Comité révolutionnaire transmet solennellement le pouvoir au Conseil politique suprême[10]. Le jour-même, le Conseil suprême s'arroge les pouvoirs présidentiels[11]. Cependant, le Comité révolutionnaire conserve l'essentiel des pouvoirs sur les zones que les Houthis contrôlent[12].

Le 20 août, une manifestation chiite[13], pro-Houthis et pro-Saleh, organisée en soutien au Conseil politique suprême, a rassemblé des dizaines[14] à une centaine de milliers de personnes à Sanaa[8]. Saleh Ali al-Sammad annonce alors la formation prochaine d'un gouvernement[14].

Le 23 août, le gouvernement sortant est chargé d'expédier les affaires courantes[15]. Leur gouvernement, dirigé par Abdel Aziz ben Habtour, est formé le 4 octobre[16].

Le , les Houthis annoncent la mort le 19 avril, dans une attaque aérienne, de Saleh Ali al-Sammad[17]. Mehdi Hussein al-Machat lui succède[18].

MembresModifier

Les membres du Conseil sont les suivants :

  • Sadeq Amin Abou Rass ;
  • Saleh Ali al-Sammad (mort) ;
  • Khaled Saïd al-Daïni ;
  • Youssef al-Faïchi (jusqu'au 16 mai 2017) ;
  • Kassem Labozah ;
  • Mohammed Saleh al-Nouaïmi ;
  • Moubarek Saleh al-Machane (mort)[19] ;
  • Abdallah Jaber al-Wahbani ;
  • Soltan al-Same'y ;
  • Nasser Abdallah al-Noussaïri ;
  • Mehdi Hussein al-Machat (à partir du 16 mai 2017).

Notes et référencesModifier

  1. « Yemen's Houthis, ousted leader formalize alliance », (consulté le 30 juillet 2016)
  2. « Yémen: les rebelles Houthis et leurs alliés nomment un conseil pour diriger le pays », sur Slate Afrique (consulté le 15 août 2016)
  3. « Yémen: l'ONU annonce la suspension des négociations de paix - Moyen-Orient - RFI », sur RFI (consulté le 9 août 2016)
  4. « Saba Net - Yemen news agency » (consulté le 7 août 2016)
  5. « Saba Net - Yemen news agency » (consulté le 8 août 2016)
  6. « President Hadi condemns Houthis over ‘parliament sitting’ » (consulté le 30 septembre 2016)
  7. « Yémen: la rébellion convoque le Parlement pour défier le gouvernement », sur LExpress.fr (consulté le 14 août 2016)
  8. a et b « Yémen : immense manifestation de soutien aux rebelles - BBC Afrique », sur BBC Afrique (consulté le 21 août 2016)
  9. « Saba Net - Yemen news agency » (consulté le 14 août 2016)
  10. « Cérémonie de la réception du pouvoir entre le Comité révolutionnaire suprême et le Conseil politique suprême à Sana'a » (consulté le 15 août 2016)
  11. « Publication du décret n ° (1) du Conseil politique suprême du Yémen » (consulté le 15 août 2016)
  12. « Yemen in Crisis », sur Google Books (consulté le 9 janvier 2018)
  13. « Shia Yemenis rally in support of Houthi governing council », sur the Guardian (consulté le 30 août 2016)
  14. a et b « Au Yémen, manifestation d'envergure en soutien aux rebelles houthis à Sanaa - France 24 », sur France 24 (consulté le 21 août 2016)
  15. « M. Al-Samad charge les ministres et les ministres par intérim de conduire des travaux des ministères » (consulté le 23 août 2016)
  16. « Yemen rebels form rival government » (consulté le 4 octobre 2016)
  17. « Yémen : les rebelles annoncent la mort de leur chef politique dans une frappe aérienne », sur Le Monde.fr (consulté le 23 avril 2018)
  18. « Yémen. Le chef politique des rebelles Houthis tué dans une frappe de la coalition », sur Courrier international (consulté le 25 avril 2018)
  19. « Letter dated 27 January 2017 from the Panel of Experts on Yemen addressed to the President of the Security Council » (consulté le 15 janvier 2018)