Aéroport international d'Hellinikon

aéroport international desservant Athènes en Grèce, de 1938 à 2001

L'Aéroport international d'Hellinikon (en grec : Διεθνής Αερολιμένας Ελληνικού) était l'aéroport international qui desservait la ville d'Athènes. Dans le cadre des séries de projet d'aménagement de la ville d'Athènes en vue d'accueillir les Jeux olympiques d'Athènes en 2004, il est remplacé depuis le par celui d'Elefthérios-Venizélos. Il a été nommé ainsi du nom du village d’Ellinikó, aujourd'hui banlieue de la capitale grecque. Il a ouvert en 1938 et a, au départ, servi de base aérienne jusqu'à la fin de la guerre froide.

Aéroport international d'Hellinikon
Διεθνής Αερολιμένας Ελληνικού
Aéroport d'Hellinikon en 1998
Aéroport d'Hellinikon en 1998
Localisation
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Ville Athènes
Coordonnées 37° 53′ 54″ nord, 23° 43′ 46″ est
Altitude 21 m (68 ft)
Informations aéronautiques
Code IATA ATH
Code OACI LGAT
Code aéroport grec ΚΑΑVoir et modifier les données sur Wikidata
Type d'aéroport public
Pistes
Direction Longueur Surface
15L/33R 3 500 m béton
15R/33L 3 148 m béton
Géolocalisation sur la carte : Grèce
(Voir situation sur carte : Grèce)
ATH
ATH

En l'ancien aéroport est vendu par l'État à la société grecque Lamda Development pour une somme de 915 millions d'euros. Elle compte y implanter un ensemble de résidences et parcs d'activités[1]. Il abrite toujours le siège du Service météorologique national hellénique.

SituationModifier

L'aéroport était situé à sept kilomètres au sud d'Athènes, et à l'est de Glyfáda.

AccidentsModifier

  •  : le vol Olympic Airways 954, un Douglas DC-6 immatriculé SX-DAE, s'est écrasé sur le mont Parnès en approche de l'aéroport. Tous les 90 passagers et membres d'équipage ont été tués dans la pire catastrophe aérienne impliquant un DC-6[2] ;
  •  : un NAMC YS-11A-500 d'Olympic Airways, immatriculé SX-BBQ et assurant le vol intérieur régulier Corfou–Athènes, s'est écrasé dans le golfe Saronique à l'approche de l'aéroport, à cause d'une mauvaise visibilité. Il y avait 57 personnes à bord, dont 37 ont perdu la vie dans le crash[3] ;
  •  : un hydravion Piaggio P136 s'écrase après son décollage, il partait pour l'île d'Égine. À son bord se trouvaient le pilote, le copilote, et un passager, Alexandre Onassis. Seul le passager est mort dans l'accident.
  •  : le DC-8-62 HB-IDE de la Swissair, en provenance de Genève à destination de Shanghai se pose sur la piste 15L. Le train d'atterrissage touche le bitume à 740 mètres du seuil de la piste avec une vitesse de 146 nœuds. Alors qu'il reste encore 2 240 mètres de piste, les pilotes ne peuvent freiner l'avion et celui-ci s'écrase en bout de piste, provoquant la mort de quatorze passagers. Jacques Washer, antiquaire de profession et fils du joueur de tennis belge Jean Washer, périt dans cet accident[4] ;
  •  : un Boeing 707-320C soudanais de la Golden Star Air Cargo, numéro de queue ST-ALX, qui opérait un service cargo Amsterdam–Athènes, a frappé le Mont Hymette, à 5,5 kilomètres au sud-est de l'aéroport, lors d'une approche visuelle. Les sept occupants de l'appareil sont tués[5].
 
Boeing 747-200B d'Olympic Airways à l'approche finale d'Hellinikon, le 19 octobre 1996.

Notes et référencesModifier

  1. « L'ancien aéroport d'Athènes vendu 915M ¤ », Le Figaro/AFP, (consulté le ).
  2. (en) « SX-DAE », Aviation Safety Network (ASN).
  3. (en) « SX-BBQ », Aviation Safety Network (ASN).
  4. (en) « HB-IDE », Aviation Safety Network (ASN).
  5. (en) « ST-ALX », Aviation Safety Network (ASN).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :