Ouvrir le menu principal

2e corps de cavalerie (France)

Les chefs du 2e corps de cavalerieModifier

Première Guerre mondialeModifier

CompositionModifier

  • deux divisions

HistoriqueModifier

1914Modifier

1915Modifier

1916Modifier

  • septembre - Intervention prévue dans la bataille de la Somme
  • au , occupation d’un secteur vers Pernant, Chavonne

1917Modifier

  • Repos et instruction
  • Avril - Intervention prévue dans la deuxième bataille de l’Aisne
  • au dans le secteur des Cavaliers de Courcy
  • au vers le fort de la Pompelle et Prunay
  • jusqu’au (le , réduction du secteur, à gauche, jusqu’à Reims exclu) occupation d’un secteur entre les Cavaliers de Courcy et la ferme des Marquises

1918Modifier

  • Mouvements
  • au 1er avril - Engagement dans la deuxième bataille de Picardie, défense en retraite de la région Nesle, Roye-Lassigny, Ressons-sur-Matz
  • 5 au - secteur de bataille vers le nord-est de Rouvrel et vers Hangard
  • au - engagement dans la troisième bataille des Flandres : combats du mont Kemmel () et de Locre (29)
  • repos
  • 1er au , engagement dans la troisième bataille de l’Aisne (combats de Troësnes et de Dammard)
  • 8 au - intervention prévue dans la quatrième bataille de Champagne
  • engagement dans la troisième bataille de Picardie
  • au - -bataille des crêtes de Flandres
  • participation à la poussée vers l’est durant la bataille de la Lys et de l’Escaut.

RattachementModifier

  • Détachement d'armée de Belgique
-
  • Groupement de Nieuport
au

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Historique du 2e corps de cavalerie du au , d'après les archives historiques du ministère de la guerre. Éditeur Charles-Lavauzelle et Cie, 1923[1].
  • La division légère automobile, par le général BOULLAIRE Berger-Levrault.: aperçu des conditions dans lesquelles doivent fonctionner les différents organes de sûreté d'une colonne automobile, il estime que le char est un engin nécessaire pour les actes de force, mais qu'il n'est pas un organe de reconnaissance.
  • Le 2e corps de cavalerie dans les Flandres du au , par le colonel R. BOULLAIRE et le commandant J. BRUN.
  • Le Général de Mitry, par le général BOULLAIRE
  • (fr) Service historique de l'armée de terre, Inventaire sommaire des archives de la Guerre 1914-1918, Troyes, Imprimerie « la Renaissance », , 691 p., (notice BnF no FRBNF35127448).
  • Victor Giraud, Histoire de la Grande Guerre, Paris, Librairie Hachette, , 777 p.

Liens externesModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. La Revue militaire suisse a publié une étude sur l'Historique du.1er corps de cavalerie (général Sordet) et a signalé à ses lecteurs l'important ouvrage du général Boullaire : l'Historique du 2me corps de cavalerie.[réf. nécessaire]