Ouvrir le menu principal

Événement climatique de 5900 BP

événement climatique
Image satellite du Sahara. La forêt du bassin du Congo est au sud.

L'événement climatique de 5900 BP est l'un des plus intenses épisodes d'aridité de l'Holocène. Il se produit vers 5900 BP (), mettant fin au subpluvial néolithique.

Il est associé au dernier cycle de l'effet de pompe du Sahara[note 1], il est la cause du récent assèchement du Sahara ainsi que de cinq siècles de climat froid aux latitudes septentrionales. Il est le déclencheur des migrations humaines vers le Nil, ce qui a finalement conduit à l'émergence de sociétés hautement organisées (pré-étatiques) au IVe millénaire av. J.-C.[2] Il a probablement contribué au déclin de l'Europe pré-indo-européenne et aux premières migrations indo-européennes dans les Balkans, depuis la steppe pontique.

Sommaire

CausesModifier

Un modèle, proposé par Claussen et alii en 1999, postule une désertification rapide, associée à des interactions entre la végétation et l'atmosphère, à la suite d'un refroidissement climatique, le quatrième événement de Bond[3]. Bond et alii ont identifié, en 1997, un épisode glaciaire ainsi que d'autres événements s'étant produits dans l'Atlantique nord il y a 5 900 ans, qui indiquent qu'il existerait un cycle quasi périodique de refroidissements survenant tous les 1 500 ans ± 500 ans, nommés « événements de Bond »[4],[5].

Tous les événements arides antérieurs (y compris l'événement climatique de 8200 BP) ont été suivis par des périodes de nouveau humides, comme en témoignent les nombreuses preuves de l'existence d'un Sahara humide (« Sahara vert » du Néolithique subpluvial) entre 10 000 et 6000 BP[6]. Cependant, il semble que l'événement de 5,9 ka BP n'ait été suivi, au mieux, que d'une restauration partielle des conditions humides, avec une dessiccation accélérée au cours du millénaire qui a suivi. Ainsi, Cremaschi, en 1998, décrit des signes d'aridification rapide dans le Tadrart Acacus au sud-ouest de la Libye, sous la forme d'une érosion éolienne accrue, d'incursions de sable et de l'effondrement des toits des abris sous roche[7]. L'événement climatique de 5900 BP a également été enregistré comme un événement froid dans les sédiments du lac Erhai en Chine[8].

EffetsModifier

Dans l'est de la péninsule arabique, l'événement climatique correspond à la fin de la période d'Obeïd et à une complexification de l'organisation sociale[9] et à l'émergence des premières sociétés organisées sous forme de cités-États, près du Tigre et de l'Euphrate en Basse Mésopotamie[10].

Dans le nord de l'Afrique, il est le déclencheur des migrations humaines vers le Nil, ce qui a finalement conduit à l'émergence de sociétés hautement organisées (pré-étatiques) au IVe millénaire av. J.-C.[2]

Causant un refroidissement climatique en Europe, il est susceptible d'avoir contribué au déclin de l'Europe pré-indo-européenne, et aux premières migrations indo-européennes dans les Balkans, depuis la steppe pontique. Aux alentours de 4200 à , l'Europe connaît des hivers plus froids[11]. Entre 4200 et , de nombreuses implantations de la basse vallée du Danube sont incendiées et abandonnées[11], tandis que les agglomérations proto-urbaines de la culture de Cucuteni-Trypillia s'entourent de fortifications[12] et s'éloignent vers l'est et le Dniepr[13]. Les bergers des steppes, locuteurs du proto indo-européen, se répandent dans la basse vallée du Danube vers 4200 à , profitant du déclin des civilisations antérieures[14].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Cette théorie expose qu'il a existé dans le passé un pont terrestre dans la région du Levant, qui aurait permis la migration de la flore et de la faune entre l'Afrique et l'Eurasie[1].

RéférencesModifier

  1. (en) Andrea Parravicini et Telmo Pievani, « Multi-level human evolution: ecological patterns in homonin phylogeny », J. Anthropol. Sci., vol. 94,‎ , p. 167-182 (DOI 10.4436/JASS.94026, lire en ligne)
  2. a et b (en) Nick Brooks, « Cultural responses to aridity in the Middle Holocene and increased social complexity », Quaternary International, vol. 151, no 1,‎ , p. 29–49 (DOI 10.1016/j.quaint.2006.01.013, Bibcode 2006QuInt.151...29B)
  3. (en) Mark Claussen et al., « Simulation of an Abrupt Change in Saharan Vegetation in the Mid-Holocene », Geophysical Research Letters, vol. 26, no 14,‎ , p. 2037–2040 (DOI 10.1029/1999GL900494, Bibcode 1999GeoRL..26.2037C, lire en ligne)
  4. (en) G. Bond et al., « A Pervasive Millennial-Scale Cycle in North Atlantic Holocene and Glacial Climates », Science, vol. 278, no 5341,‎ , p. 1257–1266 (DOI 10.1126/science.278.5341.1257, Bibcode 1997Sci...278.1257B, lire en ligne)
  5. (en) Stephen P. Obrochta, Hiroko Miyahara, Yusuke Yokoyama et Thomas J. Crowley, « A re-examination of evidence for the North Atlantic “1500-year cycle” at Site 609 », Quaternary Science Reviews, vol. 55,‎ , p. 23–33 (DOI 10.1016/j.quascirev.2012.08.008, Bibcode 2012QSRv...55...23O, lire en ligne)
  6. (en) N. Petit-Maire, L. Beufort et N. Page, « Holocene climate change and man in the present day Sahara desert », dans Dalfes Nüzhet, G. Kukla et H. Weiss (éds.), Third Millennium BC Climate Change and Old World Collapse, Berlin, Springer, (ISBN 978-3-540-61892-8), p. 297–308
  7. (en) M. Cremaschi, « Late Quaternary geological evidence for environmental changes in south-western Fezzan (Libyan Sahara) », dans M. Cremaschi et S. Di Lernia, Wadi Teshuinat: Palaeoenvironment and prehistory in south-western Fezzan (Libyan Sahara), Firenze, Ed. All' Insegna del Giglio, (ISBN 978-88-7814-144-5), p. 13–47
  8. (en) Jing Zhou, Sumin Wang, Guishan Yang et Haifeng Xiao, « Younger Dryas Event and Cold Events in Early-Mid Holocene: Record from the sediment of Erhai Lake », Advances in Climate Change Research, vol. 3, no supplément,‎ , p. 41–44 (lire en ligne [PDF])
  9. (en) Adrian G. Parker, Andrew S. Goudie, Stephen Stokes, Kevin White, Martin J. Hodson, Michelle Manning et Derek Kennet, « A record of Holocene climate change from lake geochemical analyses in southeastern Arabia », Quaternary Research, Elsevier, vol. 66, no 3,‎ , p. 465–476 (Bibcode 2006QuRes..66..465P, lire en ligne [PDF])
  10. (en) Brian Fagan, People of the Earth: An Introduction to World Prehistory, Pearson/Prentice Hall, .
  11. a et b Anthony 2007, p. 227.
  12. Anthony 2007, p. 230.
  13. Anthony 2007, p. 232.
  14. Anthony 2007, p. 133.

BibliographieModifier

  • (en) David W. Anthony, The Horse, The Wheel, and Language : How Bronze-Age Riders From the Eurasian Steppes Shaped The Modern World, Princeton University Press, (ISBN 978-0-691-14818-2)

Article connexeModifier